Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Lundi, 28 Septembre 2015 03:16

La Cour fédérale américaine confirme l'interdiction pour Georgia Aquarium d'importer des bélugas

Pour Sea Shepherd, les décisions de la NOAA  et de la Cour fédérale de district américaine constituent des victoires pour la population de bélugas et pour la protection des baleines en général.Pour Sea Shepherd, les décisions de la NOAA et de la Cour fédérale de district américaine constituent des victoires pour la population de bélugas et pour la protection des baleines en général.Dans sa décision très attendue, la Cour fédérale du district nord de la Géorgie a maintenu le 20 septembre l'interdiction formulée par la NOAA (Agence américaine d'observation océanique et atmosphérique), qui s'oppose à la demande de Georgia Aquarium d'importer 18 bélugas capturés en Russie, où ils vivaient à l'état sauvage.

En 2012, Georgia Aquarium a déposé une demande de permis pour l'importation vers les États-Unis de 18 bélugas capturés dans la mer d'Okhotsk (Russie) entre 2006 et 2011. En août 2013, la NOAA a refusé la demande très controversée après un long débat public au cours duquel 9 000 commentaires ont été faits. Une pétition en ligne contre la demande d'importation lancée par un volontaire de Sea Shepherd a quant à elle récolté près de 76 000 signatures.

Selon la NOAA, le refus de permis a été principalement motivé par les raisons suivantes :

- Incapacité à déterminer si l'activité proposée, en elle-même ou en plus d'autres activités, pourrait avoir un impact négatif significatif sur l'espèce ou le groupe d'animaux.

- Probabilité que la demande entraîne l'importation d'animaux marins au-delà de la limite autorisée par le permis dans la mesure où les captures légales de mammifères marins sont supposées se poursuivre en Russie. La NOAA a précisé que selon elle, l'octroi de ce permis contribuerait donc à l'avenir à la demande de capture de bélugas parmi ce groupe d'animaux à des fins d'exposition publique aux États-Unis et dans le reste du monde.

- Cinq des bélugas proposés à l'importation, d'un âge estimé à 18 mois environ au moment de leur capture, n'étaient potentiellement pas encore sevrés ni autonomes.

Georgia Aquarium ne s'est pas laissé dissuader par ce refus et a porté la question devant le tribunal, demandant à la Cour de district américaine de rejeter la décision de la NOAA. La juge Amy Totenberg a déclaré ce jour que la demande d'autorisation avait été correctement étudiée par la NOAA malgré les accusations de Georgia Aquarium qui semblaient provenir, selon la juge, "d'un roman d'espionnage russe".

Si le permis avait été accordé, les cétacés auraient été dispersés sur plusieurs aquariums et parcs marins dès leur arrivée aux États-Unis, notamment Georgia Aquarium, SeaWorld à Orlando, San Diego et San Antonio, Shedd Aquarium à Chicago, et Mystic Aquarium dans le Connecticut. Au mois de septembre, SeaWorld a déclaré ne plus avoir l'intention d'accepter les bélugas, probablement dans le but d'échapper aux réactions violentes du public face aux mauvais traitements infligés aux baleines par cette société.

Malheureusement, ces 18 bélugas ont déjà été capturés et ils sont apparemment parqués dans des enclos au centre de recherche sur les mammifères marins d'Utrish, en Russie. Les adversaires de l'opposition à l'importation affirment que les bélugas seraient probablement maintenus en captivité à vie, aux États-Unis ou ailleurs. Cependant, Sea Shepherd considère que les décisions de la NOAA et de la Cour fédérale de district sont des victoires pour la population de bélugas et pour la protection des baleines en général. Le fait d'autoriser Georgia Aquarium à importer ces cétacés aurait créé un dangereux précédent et facilité de futures captures et importations depuis le monde entier vers les États-Unis. La demande de permis d'importation de l'aquarium constituait la première tentative d'importation de baleines capturées dans leur milieu naturel directement vers l'industrie de la captivité américaine en 20 ans.

Sea Shepherd suit l'affaire depuis le dépôt de la demande de Georgia Aquarium et a encouragé tous ceux qui nous soutiennent à s'opposer à l'importation par l'aquarium de ces 18 cétacés arrachés à la mer. Sea Shepherd salue la décision responsable de la cour fédérale et espère qu'elle aidera à mettre un terme à la demande de baleines et dauphins capturés dans leur milieu naturel qui continue à engendrer de violentes captures à travers le monde. Comme on l'a vu maintes et maintes fois, c'est cette même demande qui fait perdurer les opérations de chasse qui ciblent des groupes entiers de cétacés à Taiji (Japon).

 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact