Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Vendredi, 09 Octobre 2015 07:11

Les requins et l’industrie du tourisme :

Des preuves invalident les déclarations selon lesquelles la présence de requins nuirait au tourisme de Nouvelle-Galles du Sud

Plage de Shelly, Ballina, vue depuis le belvédère - Photo : WikimediaLes données transmises par le Service de Sauveteurs Australien et l’organisation de Sauvetage Côtier de Nouvelle-Galles du Sud sur les taux de fréquentation des plages, couplées aux données touristiques, démontrent une fois de plus que les rencontres avec les requins n’ont aucune incidence sur le nombre de visiteurs sur les plages ou dans les régions de l’État de Nouvelle-Galles du Sud.

Natalie Banks, Coordinatrice nationale de la campagne Requins, déclare que les données disponibles à partir de 2009 relèvent au moins 13 cas d’augmentation du taux de la fréquentation des plages et du tourisme après une rencontre ou un accident mortel avec un requin, soulignant que les autorités de Nouvelle-Galles du Sud font tout bonnement fi de ces données empiriques.

"Au cours des six dernières années, on a observé dans la majorité des cas une augmentation du tourisme domestique et international dans les 12 mois suivant une rencontre avec un requin – notamment dans les cas où l’issue de la rencontre est mortelle.", explique Natalie Banks.

"Le taux de fréquentation des plages et les chiffres du tourisme invalident complètement le fait que les rencontres avec les requins aient une influence sur le nombre de touristes ou sur les dépenses touristiques."

L’ensemble des preuves tiré des 13 études de cas sera présenté en même temps que la soumission d’une requête parlementaire par Sea Shepherd concernant le programme de capture des requins dont les raisons affichées, protéger le tourisme parce qu’il y aurait un lien entre les requins et l’industrie du tourisme, sont réfutées par l’organisation.

Les preuves apportées étayent les déclarations du Service de Sauveteurs Australien d’après lequel 220 000 visiteurs supplémentaires se seraient rendus sur les plages allant de Byron Bay à Richmond sur l’exercice 2014/2015, et une étude récente menée par la Chambre de Commerce de Ballina démontre que la présence des requins n’a aucun impact sur plus de 85% des activités locales.

"Les chiffres du tourisme domestique et international et les dépenses sont fluctuants, requins ou pas requins. Il n’existe donc aucune preuve selon laquelle les requins auraient un impact sur le tourisme ou l’économie touristique.", ajoute Natalie.

"Les seuls exemples selon lesquels l’industrie du tourisme serait prétendument impactée par la présence des requins sont issus d’opinions anecdotiques de commerçants qui ne sont ni fiables ni crédibles. Ces exploitants ont très bien pu être boudés par les clients parce qu’ils ne sont pas bons dans ce qu’ils font… On l’ignore tout à fait."

 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact