Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Mardi, 13 Octobre 2015 01:16

Les requins de la réserve marine des Galápagos sont désormais totalement protégés par la loi

Requin aux Galapagos - Photo: John TurnbullRequin aux Galapagos
Photo: John Turnbull
Depuis le 30 septembre, en vertu de l’entrée en vigueur d’une nouvelle règlementation (Accord ministériel n°84), toutes les espèces de requins vivant dans la réserve marine des Galápagos bénéficient d’une protection pénale totale dans le cadre de la loi équatorienne. L’article 4 de cet accord ministériel complète le nouveau Code pénal de l’Equateur, en vigueur depuis août 2014, et qui punit les actes de braconnage envers les espèces marines sauvages de peines allant jusqu’à 3 ans d’emprisonnement.

En élargissant la protection pénale à toutes les espèces de requins, la disposition de 2015 renforce le niveau de protection des requins et d’autres espèces marines sauvages dans les Galápagos. En comparaison, les standards actuels au niveau mondial se contentent d’accorder une protection pénale aux seules espèces menacées.

La disposition de 2015 ne s’inscrit pas seulement dans la logique des principes du droit environnemental tels qu’ils sont énoncés dans la constitution équatorienne, mais elle se positionne dans la continuité d’efforts de longue date réalisés pour la sauvegarde des requins aux Galápagos. Des efforts matérialisés par l’adoption de plusieurs règlements par l’Equateur depuis 1959 afin de garantir la pleine protection de ces magnifiques espèces.

Dans ce contexte, le texte de 2015 fait explicitement référence à la réglementation de la pêche qui interdit expressément toute pêche ou activité d’extraction de requins, raies Manta, coraux, hippocampes, poissons d’ornement, mais également de mammifères marins, d’oiseaux marins, d’iguanes marins et de tortues de mer.

En élargissant la protection pénale à toutes les espèces de requins, la disposition de 2015 renforce le niveau de protection des requins et autres animaux marins dans les Galápagos - Photo : Sea Shepherd / Tim WattersEn élargissant la protection pénale à toutes les espèces de requins, la disposition de 2015 renforce le niveau de protection des requins et autres animaux marins dans les Galápagos
Photo : Sea Shepherd / Tim Watters
La disposition de 2015 mentionne aussi précisément le décret portant sur la création du Parc national des Galápagos qui interdit également la chasse et la capture de plusieurs espèces marines.

En effet, la diversité des normes scientifiques et biologiques rend parfois les poursuites judiciaires pour braconnage difficiles à mener. En établissant un standard commun à toutes les espèces de requins bénéficiant de la protection du Code pénal, la nouvelle réglementation fait la lumière sur le problème complexe de l’application du droit environnemental aux Galápagos.

Sea Shepherd est fière d’avoir contribué à l’élaboration de cette règlementation. Sur invitation du Ministère de l’Environnement de l’Equateur, nous avons assisté à plusieurs réunions de travail aux Galápagos et à Quito afin de contribuer à l’amélioration de la législation en faveur de la protection des requins dans la réserve marine des Galápagos.

Sea Shepherd Galápagos travaille sur le projet de la protection légale des Galápagos depuis 2010. Ce projet participe aux efforts mis en œuvre pour améliorer l’application de la loi dans la réserve marine des Galápagos.

 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact