Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Jeudi, 05 Novembre 2015 12:26

Sea Shepherd n’assistera pas au BLUE Ocean Film Festival de Monaco

Le BLUE Ocean Film Festival et Conservation Summit à Monaco - Merci mais non merci !

 Monaco : du 7 au 9 novembre 2015.

Pourquoi l'organisation Sea Shepherd ne sera-t-elle pas présente au BLUE Ocean Film Festival et Conservation Summit à Monaco ?

Depuis l’année passée, le capitaine Paul Watson multiplie les interventions et les conférences aux quatre coins de la France. Il s’est notamment exprimé face à de larges publics à Paris, Lyon, Marseille, St. Tropez, Saint-Malo, La Rochelle, Strasbourg et de nombreuses autres villes. Il a aussi fait un discours via Skype aux Nations Unies, lors de plusieurs conférences à travers le monde et prononcé des discours dans le cadre des événements TED en Australie, au Canada et aux États-Unis.

C’est pour cette raison que de nombreuses personnes attendaient sa venue au BLUE Ocean Film Festival. Les organisateurs de cet événement avaient d’ailleurs annoncé la présence de grandes figures de la protection des océans et, comme le capitaine Paul Watson réside non loin de Monaco, on pouvait logiquement s’attendre à ce qu’il y fasse une intervention.

Sea Shepherd est l’organisation de protection de la vie marine la plus impliquée dans le monde et détient un nombre de participations record dans de nombreux films primés comme The Cove, Sharkwater, How to Change the World, A Pirate for the Sea, Eco-Pirate et de nombreux autres films, sans compter la série Whale Wars diffusée sur la chaîne Discovery / Animal Planet.

Les soutiens de Sea Shepherd à travers le monde et en particulier en Italie, dans le Sud de la France et à Monaco s’interrogent donc légitimement sur la non représentation de Sea Shepherd dans ce festival.

La raison est simple : l’organisation Sea Shepherd n’a pas été invitée au festival et n’y est pas la bienvenue.

Le capitaine Watson et Sea Shepherd n’ont pas été invités au BLUE Ocean Film Festival et Conservation Summit car Sea Shepherd a indiqué clairement que le capitaine Paul Watson ainsi que tous ses directeurs ou représentants refusaient de participer à tout événement dans le cadre duquel des animaux marins sont détenus en esclavage pour le divertissement des êtres humains ou sont servis comme repas aux participants.

Cet événement se tient au Musée océanographique de Monaco où sont retenus captifs des requins, des tortues marines et d’autres poissons.

Le Musée océanographique est même fier d’annoncer qu’ils font cohabiter des "requins de récif pointe-noire, un requin nourrice, une tortue de mer caouane, des murènes et une majestueuse raie-guitare géante dans le même bassin."

Non, ils ne cohabitent pas les uns avec les autres, ils sont simplement prisonniers de la même cellule et ils y mourront prématurément.

Le positionnement de Sea Shepherd est clair. Nous ne participerons à aucun évènement où des animaux marins ont été retirés de leur milieu naturel pour être exposés, où leur vie a été stoppée net prématurément, où la liberté leur est refusée et où leur bien-être est sacrifié par simple vanité humaine.

Pour le capitaine Watson, trop c’est trop. "Je n'en peux plus d'assister à des événements de protection des océans où l'on nous sert des fruits de mer et du poisson. J’ai été invité à parler lors d’événements où les menus des dîners et soirées étaient composés de poissons, crevettes, homards et saumons d'élevage. À Cannes, plus tôt dans l'année, j'ai été convié à une soirée de bienfaisance pour la cause environnementale où le bar du Chili1 était au menu. J'ai une fois participé à un forum tenu en République dominicaine par Conservation International dont le but était de trouver des solutions pour la protection de la vie marine et où les participants avaient le choix parmi une multitude de poissons, crustacés et mollusques pour leur repas. En plus d’être totalement hypocrite, c’est une aberration écologique."

L’océan fait face à de nombreuses menaces, la survie des espèces marines est en jeu et la biodiversité s’affaiblit rapidement. L’humanité doit arrêter de piller les océans. Et tant que les institutions, les groupes et les personnes impliquées dans la protection des océans ne donneront pas enfin l'exemple, la situation ne pourra pas s'inverser.

"Le BLUE Ocean Film Festival et Conservation Summit a de bonnes intentions," ajoute le capitaine Watson. "Je suis sûr que ses participants sont sincèrement concernés par la protection des océans et je comprends l'importance de tels événements pour promouvoir de beaux films et les accomplissements des écologistes. Toutefois, il y a un manque de logique flagrant qui ne doit pas être ignoré. Vous ne pouvez pas être à la fois un défenseur des océans et accepter la captivité ou consommer des êtres vivants volés aux océans."

 

1 De décembre 2014 à avril 2015, l’organisation Sea Shepherd a mis en place l'Opération Icefish afin de lutter contre la pêche illicite de la légine australe. Ce poisson est vendu dans de nombreux restaurants sous le nom de bar du Chili. Retrouvez de plus amples informations sur cette campagne dans cet éditorial du capitaine Paul Watson : http://www.seashepherd.fr/news-and-media/edito-20150207-fr-02.html

 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact