Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Vendredi, 30 Octobre 2015 14:55

La sécurité des plages à l’heure de la modernité : L’État de Nouvelles-Galles du Sud annonce des essais technologiques et une requête parlementaire

Requin-Tigre - Photo :Albert KokLe gouvernement de Nouvelles-Galles du Sud a récemment dévoilé un plan anti-requins de 16 millions de dollars australiens, premier du genre : plusieurs équipements de haute technologie tels que des filets de retenue, des bouées sonar immergées et une surveillance aérienne accrue vont être inaugurés l’été prochain en différents points de la côte. En parallèle, un soutien aux projets de recherche scientifique, une expansion des programmes de marquage déjà en cours et une intensification de l’éducation du public vont être mis en place.

Allyson Jennings, coordinatrice régionale pour l’Opération Apex Harmony, loue Mike Baird, Premier Ministre, et Niall Blair, Ministre de l'Industrie Primaire de l'État de Nouvelles-Galles du Sud, pour ce choix d’une approche proactive et réfléchie.

"Cette annonce du gouvernement est de la première importance, elle est sans précédent. Alors que le programme de capture des requins est encore à l’œuvre, elle constitue une avancée considérable vers la sécurité du public et la protection de la vie marine, tout en permettant de réduire les interactions hommes-requins. Sea Shepherd se tarde de pouvoir travailler en collaboration avec le gouvernement sur cette question."

Le gouvernement de Nouvelles-Galles du Sud a également initié une requête parlementaire sur la gestion des requins. Sea Shepherd Australie a présenté son argumentaire au sujet de la requête parlementaire sur la gestion des requins dans les eaux de Nouvelles-Galles du Sud et a saisi cette occasion pour pointer du doigt le programme de capture des requins actuellement mené sur 51 plages de l’État.

Cet argumentaire souligne à quel point les justifications du gouvernement de Nouvelles-Galles du Sud concernant le programme de capture des requins manquent de crédibilité et qu’il n’existe, bien que ça soit l’une des raisons principales à la mise en place de ce programme, aucune preuve de l’établissement de territoires par les grands requins à proximité des plages de baignades métropolitaines.

L’argumentaire explique ensuite en détails en quoi il n’existe aucune preuve valable que les attaques de requins nuisent à l’industrie touristique de l’État, citant de multiples cas où le taux de fréquentation des plages, le nombre de visiteurs et les dépenses touristiques ont augmenté dans des lieux où des attaques avaient eu lieu.

Sea Shepherd s’appuie sur de nombreuses lois environnementales et de conservation pour justifier le recours à des mesures non-létales dans la protection des vie humaines plutôt qu’à des programmes qui anéantissent la vie marine et, pour le cas des filets à requins, ont même échoué dans la prévention de 40 rencontres involontaires entre hommes et requins sur les plages de Nouvelles-Galles équipées de filets.

"Conformément à la loi administrative de protection de l’environnement de Nouvelles-Galles du Sud, les générations actuelles devraient s’assurer que la santé, la diversité et la productivité de l’environnement sont conservées ou améliorées pour le bénéfice des générations futures.", suggère Natalie Banks, coordinatrice nationale pour la campagne Requins.

"Les mesures létales anti-requins sont complètement en désaccord avec un nombre non négligeable de lois de Nouvelles-Galles du Sud telles que la loi de gestion des pêcheries, la loi sur les espèces menacées et la loi sur la protection de la nature, selon lesquelles la conservation de l’environnement naturel est considérée comme primordiale.", rappelle Madame Banks.

L’argumentaire ne ménage aucun effort quand il est question de souligner les insuffisances du Ministère des Industries Primaires dans la gestion du programme, ou de rappeler 21 points spécifiques mis en exergue par le Comité Scientifique des Pêcheries et le Comité Scientifique de Nouvelles-Galles du Sud et qui ont été laissés de côté. Sea Shepherd fait également remarquer que les chiffres énoncés dans les rapports annuels concernant les données de prises sont incorrects, pour ne pas dire tout à fait absurdes.

Dans l’ensemble, l’argumentaire se montre très virulent envers le programme en cours et souligne l’importance des requins en expliquant en quoi des mesures non-létales comme le Shark Spotters Program (littéralement guetteurs de requins) actuellement en place à Cape Town, Afrique du Sud, devraient être envisagées comme alternatives.

"William McKell, Premier Ministre de Nouvelles-Galles du Sud en 1946, déclarait que des filets à requins ne feraient que procurer un faux sentiment de sécurité au public", rappelle pour mémoire Madame Banks.

"Il est temps que l’Australie opte pour des alternatives dignes de notre société moderne, des alternatives non-létales qui visent à sauver des vies."

 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact