Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Vendredi, 06 Novembre 2015 15:44

Grande barrière de corail : Sea Shepherd n'a aucune confiance dans les autorités du Queensland

Tortue caouane mâle adulte prise dans une drum line - Photo : Nicole McLachlanTortue caouane mâle adulte prise dans une drum line - Photo : Nicole McLachlanAprès des mois de tracasseries bureaucratiques et de délais administratifs imposés par le ministère de l'agriculture et de la pêche et les autorités du parc marin de la Grande barrière de corail, Sea Shepherd Australie avise le gouvernement du Queensland de son manque de confiance en lui quant à la gestion des requins et la protection de la Grande barrière de corail.

Sea Shepherd poursuit depuis plus de sept mois une enquête sur l'utilisation des drum lines sans autorisation dans le secteur de responsabilité du parc marin de la Grande barrière de corail, qui amène toujours la même réponse d'une prétendue investigation du problème.

Natalie Banks, coordinatrice de la campagne nationale pour les requins de Sea Shepherd Australie, se demande ce qui peut bien prendre autant de temps aux autorités du parc marin de la Grande barrière de corail (GBRMPA) pour enquêter sur cette affaire.

"Une fois encore, nous sommes face à une autorité qui semble totalement incapable de prendre des mesures immédiates et décisives pour remédier à une situation où trois drum lines ont été utilisées sans autorisation dans un site classé au patrimoine mondial économique, scientifique et culturel de l'humanité depuis 1992", a déclaré Mme Banks.

"Le scénario est encore pire en réalisant que la GBRMPA évalue la demande d'autorisation du ministère de la pêche pour l'utilisation de drum lines et de filets à requins au sein de la Grande barrière de corail depuis le mois d'avril 2009 - soit presque sept ans. Le mystère reste entier quant aux raisons d'un tel blocage".

Là n'est pas l'unique frustration de Sea Shepherd due à la GBRMPA. Une pétition présentée en avril dernier à cette autorité, portant la signature de plus de 34 500 personnes appelant au remplacement des drum lines et filets à requins par des options non létales dans le parc marin de la Grande barrière de corail, afin de diminuer le risque de rencontre avec les requins, est restée globalement sans réponse. La GBRMPA n'est hélas pas la seule autorité à faire preuve d'incompétence ; le nombre de drum lines et de filets à requins indiqué sur le site web du département de la pêche du Queensland présente des anomalies portant sur cinq sites, nommément les plages d'Emu Park, Fishermans, Trinity, Yorkey’s Knob et Halloways. Les informations présentées sur le fichier excel téléchargeable ne correspondent pas à celles des PDF qui indiquent où se trouvent les drum lines et les filets à requins dans ces zones, laissant le public dans l'inconnue quant au nombre exact de dispositifs aux abords de ces plages.

Bill Byrne, ministre de la pêche, a tout récemment informé Sea Shepherd qu'une "évaluation effectuée en 2014" avait permis "d'identifier 16 espèces de requins non-dangereuses" et de les exclure des espèces ciblées par le programme de contrôle des requins. Toutefois, toutes les recherches d'informations publiques plus détaillées sur cette évaluation sont restées vaines.

En outre, la correspondance qui a suivi ce mois d'octobre avec Jeff Krause, gestionnaire du programme de contrôle des requins, a en fait révélé que la liste n'avait été que "récemment établie" et qu'elle faisait partie d'un dossier d'information associé à l'utilisation des drum lines et des filets à requins au sein de la Grande barrière de corail.

Ce dossier d'informations stipule que 16 espèces non ciblées ont été ajoutées à la liste des requins non-ciblés par le programme de contrôle, alors que 15 seulement y figurent.

"Il est notoire que l'état de la Grande Barrière de corail se détériore et que cette situation découle en partie de la disparition de requins et d'espèces marines, plus précisément de dizaines de milliers de requins de récif, en raison des mesures de contrôle des requins mises en place dans le parc marin" a précisé Mme Banks.

"La suppression des drum lines et des filets à requins doit intégrer la gestion de la Grande barrière de corail car sans requins, les récifs s'appauvrissent et l'océan se meurt".

Vidéo d'un dauphin juvénile femelle prise dans une drum line, accrochée à un hameçon, sa mère tentant désespérément de la sauver
 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact