Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Lundi, 29 Février 2016 09:56

L'Affaire Sea World vs la Commission littoral de Californie

Des associations se battent pour que plus aucune orque n’ait à souffrir en captivité

Spectacle d’orques de Sea World San Diego - photo : WikimediaSpectacle d’orques de Sea World San Diego - photo : WikimediaSea Shepherd Conservation Society et le fonds de défense des animaux (Animal Legal Defense Fund (ALDF) ) ont déposé conjointement une requête afin de pouvoir prendre part au procès opposant Sea World à la Commission Littoral de Californie devant la Cour supérieure de Californie à San Diego. Ces associations souhaitent que soient maintenues les conditions imposées à Sea World San Diego par le permis de développement du littoral le 8 octobre 2015. Les conditions énoncées dans le permis, qui limitent la reproduction et le transfert des orques par Sea World, obligent le parc d’attractions à arrêter son programme de captivité d’orques s’il décide de poursuivre ses projets d’agrandissement du parc.

Le 30 décembre 2015, Sea World a porté plainte contre la Commission Littoral de Californie pour s’opposer à la décision de la Commission qui a donné un accord de permis à Sea World San Diego lui autorisant à modifier ses installations destinées aux orques à condition de ne pas utiliser les réservoirs modifiés pour d’autres orques que les onze orques déjà présentes au sein de ce parc. En effet, l’interdiction de reproduction, de capture d’orques sauvages, de transferts ou de remplacement des orques garantie, selon les conditions énoncées dans le permis, que le programme de capture des orques de Sea World San Diego se terminera si Sea World entreprend des travaux.

Le fond de défense des animaux, qui est à l’origine de l’idée de contreparties à ce permis en coopération avec d’autres associations, et SSCS demandent l’autorisation à la Cour de participer au procès en tant que défendeurs pour veiller à ce que les contreparties à ce permis ne changent pas.

"La Commission Littoral de Californie a le pouvoir et le devoir de protéger les ressources marines, notamment les orques" a déclaré Stephen Wells, directeur exécutif du fonds de défense des animaux. "La décision de la Commission a été prise après l’étude approfondie des obligations répertoriées dans la loi California Coastal et après avoir consulté des experts en cétacés reconnus mondialement qui ont décrit les effets négatifs de la captivité des orques. ALDF, en tant qu’association qui a proposé ces conditions en contrepartie du permis, a un intérêt manifeste à veiller à ce que ces conditions ne soient pas modifiées au tribunal".

Le capitaine Paul Watson, fondateur de Sea Shepherd, a commenté la décision de la Commission en ces termes : "même si le permis n’a pas été refusé, c’est malgré tout une victoire pour les orques, car la Commission a obligé Sea World à entreprendre des changements significatifs dans son mode de fonctionnement et parce qu’elle envoie un message fort : le public souhaite voir des avancées en faveur des orques et non pas en faveur des profits financiers de Sea World".

 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact