Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Jeudi, 07 Avril 2016 14:29

Les autorités chinoises prennent la relève dans l’affaire des navires de pêche illégale au filet dérivant

Le capitaine Siddharth Chakravarty avec les filets dérivants illégaux confisqués par Sea Shepherd pendant l'Opération Driftnet - Photo : Eliza MuirheadLe capitaine Siddharth Chakravarty avec les filets dérivants illégaux confisqués par Sea Shepherd pendant l'Opération Driftnet
Photo : Eliza Muirhead
Les six bateaux de pêche illégaux de la flotte FU YUAN YU sont maintenant en Chine. L'enquête finale portant sur leurs pêcheries appartient désormais aux autorités chinoises. Ces 3 derniers mois, Sea Shepherd a fourni aux autorités des preuves irréfutables des activités de pêche illégale de cette flotte dont les opérations violent 11 réglementations internationales et chinoises.

Sea Shepherd a proposé de remettre aux autorités chinoises les preuves dans cette affaire, ce qui inclut 4 km de filets dérivants, des balises de localisation, des observations physiques, en plus des témoins oculaires, des photographies et des inscriptions dans les journaux de bord. Cette proposition a été refusée par les autorités qui ont préféré mener une enquête privée.

Le directeur de la campagne, Siddharth Chakravarty, explique : "les preuves qui se trouvent à bord du Steve Irwin sont cruciales pour l'enquête à venir. Puisque les autorités chinoises ont choisi de ne pas les examiner, nous ne pouvons qu'espérer que les éléments fournis ces trois derniers mois par voie électronique leur ont apporté suffisamment de preuves pour que l'enquête soit menée à bien et que les auteurs de ces crimes de pêcherie soient reconnus coupables".

La présence de la flotte a été révélée par un article de blog publié par Skytruth, une organisation qui recense les activités de pêche à l'aide d'un système d'identification automatique par satellite (AIS). L'article du blog faisait état d'une flotte de navires dont le comportement était inhabituel au sud de l'océan Indien. Le Steve Irwin a réagi à cette information et a quitté Fremantle (Australie-Occidentale) le 18 janvier 2016.

Une semaine plus tard, lorsque le Steve Irwin a intercepté les navires, il s'est avéré qu'il s'agissait d'une flotte de six bateaux pêchant en haute mer au sud de l'océan Indien. Il a été déterminé que les navires, immatriculés en Chine, se livraient à une pêche hauturière au grand filet dérivant pélagique. Les filets dérivants ont été interdits par un moratoire des Nations unies en 1992. L'équipage du Steve Irwin a documenté les activités des bateaux et confisqué 4 kilomètres de filets, dans lesquels 321 corps d'animaux marins ont été retrouvés. Il s'agissait principalement de requins bleus, mais également d'un grand nombre d'espèces non ciblées de plus petits poissons pélagiques comme le thon rouge, une espèce sérieusement menacée, le dauphin et le phoque.

Fu Yuan Yu 071 avec des équipements illégaux de pêche au filet dérivant - Photo : Eliza MuirheadFu Yuan Yu 071 avec des équipements illégaux de pêche au filet dérivant
Photo : Eliza Muirhead
Après la rencontre initiale avec la flotte, Sea Shepherd a commencé à recueillir des renseignements sur les activités de celle-ci. Il a été déterminé que cette flotte était active au sud de l'océan Indien depuis septembre 2015. Vers mi-janvier 2016, le bateau LIAO CHANG YU YUN 088 a rejoint la flotte FU YUAN YU pour transborder les prises illégales avant de retourner au port de Fuzhou (Chine).

Après la première interception de preuves transmises ensuite par Sea Shepherd, les balises AIS des navires sont devenues silencieuses à partir du 19 février 2016. Seule une balise continuait à transmettre depuis le FU YUAN YU 076 et indiquait que la flotte se déplaçait vers le nord avant de prendre place vers l'extrémité ouest de la ride du 90° Est au nord de l'océan Indien.

Le 13 mars 2016, le Steve Irwin a une fois de plus intercepté la flotte après avoir repéré le FU YUAN YU 076. Pendant 19 jours, Sea Shepherd a poursuivi le navire de pêche illégale depuis le nord de l'océan Indien jusqu'en mer de Chine du Sud en passant par le détroit de Malacca. Il a finalement rejoint un port dans la province de Fujian (Chine). Pendant la poursuite, le Steve Irwin a documenté les altérations des preuves par le navire de pêche qui comptait ainsi détruire toutes les preuves de sa participation active à l'utilisation des filets dérivants interdits.

L'équipage du Steve Irwin a assuré la vigie pendant trois jours à l'extérieur du port de Zhuhai, où le FU YUAN YU 076 est entré le 30 mars 2016. Le navire a été signalé aux autorités chinoises et il relève de leur juridiction en vue de toute action en justice.

L'Opération Driftnet a réussi à mettre un terme à une opération qui avait toutes les caractéristiques d'un crime de pêcherie habituel. L'aboutissement de cette campagne permet à Sea Shepherd de combler une lacune dans la mise en œuvre des lois en neutralisant une flotte de six navires qui exploitaient sciemment des failles du système juridique international.

Selon le Capitaine Siddharth Chakravarty, "Le but premier de l'Opération Driftnet était de s'attaquer aux activités illégales des six vaisseaux ciblés. Ce but a été atteint lorsque la flotte a été dispersée et repoussée jusqu'en Chine, mais aussi lorsque leur illégalité a été documentée et leur matériel confisqué. La campagne met en exergue le décalage important entre l'endroit où un crime de pêcherie est commis et la façon dont il est jugé au tribunal. Il est nécessaire pour réduire ce décalage de faire appliquer la loi de façon proactive dans les océans afin d'assurer leur santé à l'avenir".

Les crimes de la flotte FU YUAN YU : http://www.opdriftnet.org/violations

L'équipage du Steve Irwin sort de l'eau des filets dérivants illégaux, confisqués à titre de preuve au cours de la campagne - Photo : Eliza MuirheadL'équipage du Steve Irwin sort de l'eau des filets dérivants illégaux, confisqués à titre de preuve au cours de la campagne - Photo : Eliza Muirhead

L'équipage du Steve Irwin sort de l'eau des filets dérivants illégaux, confisqués à titre de preuve au cours de la campagne - Photo : Eliza MuirheadUn dauphin commun retrouvé mort dans l'un des filets dérivants illégaux - Photo : Tim Watters

 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact