Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Mardi, 03 Mai 2016 06:31

Le combat pour les vaquitas atteint les côtes américaines

Le Farley Mowat et le Martin Sheen durant l’Opération Milagro II - Photo: Carolina A CastroLe Farley Mowat et le Martin Sheen durant l’Opération Milagro II
Photo: Carolina A Castro
Le 3 mai 2016, Sea Shepherd a mis fin à l’Opération Milagro II, sa campagne de lutte contre l’extinction imminente de la vaquita, le mammifère marin le plus menacé au monde. Avec une population estimée à moins de 100 individus, Sea Shepherd a envoyé le Martin Sheen et le Farley Mowat patrouiller dans la partie la plus septentrionale du golfe de Californie, au Mexique, pour localiser et retirer les engins de pêche illégaux dans lesquels le marsouin s’enchevêtre et se noie.

Les deux navires de Sea Shepherd rentreront aux États-Unis le samedi 7 mai, à 8 heures, à San Diego (en Californie). Une conférence de presse sera tenue au 1492 N Harbor Dr., San Diego, CA 92101 (au nord du musée maritime de San Diego). Des visites gratuites des bateaux seront organisées les 7 et 8 mai, entre 10 heures et 16 heures.

En février 2015, Sea Shepherd lançait l’Opération Milagro afin d’enquêter sur la situation des vaquitas et d’identifier les moyens d’intervention pour protéger ces mammifères. Le Martin Sheen est resté dans le golfe de Californie jusqu’en mai 2015 pour rassembler les preuves de l’utilisation de filets maillants - filets qui capturent indifféremment tous les animaux qui s’en approchent - et établir des relations avec des biologistes marins et d’autres organisations non gouvernementales. En avril 2015, le président mexicain Enrique Peña Nieto annonçait l’interdiction pendant 2 ans de l’utilisation de filets maillants dans la réserve des vaquitas au nord du golfe de Californie. Peu après, Sea Shepherd filmait la première vaquita vivante aperçue depuis 2013 et commençait à bâtir un partenariat avec le gouvernement mexicain pour la protection de l’espèce.

En novembre 2015, Sea Shepherd annonçait le début de l’Opération Milagro II en dépêchant le Martin Sheen et le Farley Mowat sur place, pour retirer les filets maillants et palangres illégaux installés pour pêcher le totoaba, un poisson de taille similaire à la vaquita. Le totoaba est une autre espèce en danger critique d’extinction, ciblé par les braconniers pour sa vessie natatoire, vendue sur le marché noir à Hong Kong et en Chine. Surnommées "la cocaïne aquatique", les vessies natatoires des totoabas se marchandent à plus de 20 000 dollars le kilo en Chine, pour leurs supposées vertus médicinales ou comme simple signe extérieur de richesse. Un grand nombre de ces vessies natatoires transitent par les États Unis.

Outre le retrait de ces engins de pêche illégaux, Sea Shepherd a usé de drones aériens pour documenter et signaler toute activité de braconnage aux autorités mexicaines.

"Cela a été un vrai moment de bonheur de repérer 3 vaquitas vivantes durant l’Opération Milagro II. Cela m’a remplie d’espoir et confortée dans l’idée que les vaquitas peuvent survivre si les mesures appropriées sont prises", a déclaré la capitaine et directrice de campagne Oona Layolle. "Nous avons développé des dispositifs de retrait des filets tellement efficaces que nous en avons fourni quelques-uns à la marine mexicaine afin qu’ils puissent à leur tour chercher et retirer ces filets dans des eaux plus profondes."

Durant l’Opération Milagro II, Sea Shepherd a retiré 42 filets maillants illégaux et 16 palangres. La campagne a permis de sauver une baleine à bosse, sept totoabas, cinquante cinq raies, des dizaines de requins et d’innombrables autres animaux marins qui auraient autrement été capturés par les braconniers. Malheureusement, ces filets maillants illégaux ont causé la mort de trois vaquitas, de dizaines de requins, d’un grand requin blanc de 4 mètres de long, ainsi que de nombreux totoabas, raies et dauphins.

"Le partenariat avec le gouvernement mexicain a été productif et a certainement sauvé la vie de nombreux animaux marins. Nous espérons pouvoir continuer à travailler à leurs côtés dans le golfe de Californie et d’autres parties du Mexique", a expliqué la capitaine Layolle.

Sea Shepherd prévoit de retourner dans le golfe de Californie en novembre 2016 pour poursuivre le combat contre la pêche illégale et étendre ses efforts pour protéger la vaquita. L’utilisation de filets maillants et de palangres a été dévastatrice pour la biodiversité du golfe de Californie, souvent considéré comme l’un des espaces marins bénéficiant de la biodiversité la plus diversifiée au monde.

 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact