Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Jeudi, 16 Juin 2016 11:25

En Australie, la première étude sur le repérage de requins aura lieu à Byron Bay

Une étude de faisabilité sur le repérage de requins va débuter à Wategos Beach en partenariat avec Sea Shepherd, la mairie de Byron Bay et la député verte Tamara Smith après que le maire Simon Richardson a décidé de faire de cette mission une priorité de l’agenda municipal lors d’une réunion la semaine passée.

Celle-ci sera effectuée par des membres de Sea Shepherd et déterminera si Wategos Beach possède les caractéristiques nécessaires au lancement d’un programme de surveillance de requins sur le long terme (éblouissement en matinée et dans l’après-midi, détection à distance, évolution de la visibilité en fonction des conditions météorologiques et niveaux d’activité des usagers de la mer selon les différents moments de la journée).

Cette étude est financée à parts égales par la mairie de Byron et Tamara Smith MLA.

Pancarte et drapeau indiquant qu’une surveillance de requins est en cours au Cap, Afrique du SudPancarte et drapeau indiquant qu’une surveillance de requins est en cours au Cap, Afrique du Sud

"Pouvoir soutenir une initiative qui assure une sécurité accrue pour les habitants et les touristes tout en garantissant l’absence totale de conséquences négatives pour la faune aquatique, notamment les requins, est une chose formidable. Nous nous sommes concentrés sur des mesures efficaces, scientifiquement justifiées et prônées par la communauté afin de protéger notre environnement marin et les usagers de la mer, et c’est un réel plaisir que de faire partie d’une mission aussi innovante, intelligente et inspirante", a déclaré le maire Simon Richardson.

Tamara Smith, membre de l’Assemblée australienne pour la ville de Ballina, porte-parole du parti vert Greens NSW en matière de pêcheries et de vie aquatique et membre de l’étude récente du gouvernement sur les requins, a ajouté :

"L’étude de la société Cardno a conclu que le repérage des requins restait la meilleure solution face aux rencontres entre ces animaux et des humains. Il s’agit en effet d’une stratégie de gestion idéale car non-létale pour les requins, mais le gouvernement n’a pourtant toujours pas exploré cette solution en Nouvelle-Galles du Sud. Il y a quelques mois de cela, j’ai eu la chance de discuter avec les Shark Spotters, qui travaillent sur le repérage des requins à Cape Town, et j’ai été particulièrement impressionnée et convaincue par leurs treize années de protection des usagers de la mer. Je suis également persuadée que des observateurs de requins professionnels et donc rémunérés doivent être une composante essentielle de ce programme. Je suis ravie de pouvoir m’associer à Sea Shepherd et à la mairie de Byron afin de financer cette étude de faisabilité pour Wategos".

Natalie Banks, coordinatrice de la campagne nationale pour la protection des requins de Sea Shepherd Australie, précise :

"La simple approbation unanime de cette étude par la mairie de Byron Bay montre la réflexion progressiste et en avance sur son temps de l’ensemble de l’administration, qui ne s’est pas reposé sur ses lauriers en attendant une solution du gouvernement mais qui a bel et bien cherché une réponse hors des sentiers battus. Alors que la région nord de la Nouvelle-Galles du Sud cherche des solutions à la présence des requins dans ses eaux, je suis personnellement fière de faire partie des individus qui proposent à la population des solutions scientifiques et éprouvées représentant une véritable avancée pour Byron Bay".

Les Shark Spotters du Cap, Afrique du Sud, ont fourni à Sea Shepherd de nombreux conseils sur le démarrage de l’étude  de repérage des requins - Photo : Sean GeerLes Shark Spotters du Cap, Afrique du Sud, ont fourni à Sea Shepherd de nombreux conseils sur le démarrage de l’étude de repérage des requins - Photo : Sean Geer

Informations générales

Développée par Sea Shepherd, l'étude fait écho à l’évaluation indépendante du gouvernement de la région réalisée par la société Cardno sur les possibilités de gestion des populations de requins. Cette dernière a identifié un programme de repérage, actuellement en cours d’exploitation au Cap, en Afrique du Sud, comme étant la meilleure réponse possible car la seule capable de répondre aux huit critères d’évaluation. En effet, ce programme propose une solution pour l’intégralité de la plage, il ne présente aucun risque pour la population humaine ou animale, il peut être adapté à l’ensemble des plages de Nouvelle-Galles du Sud, il a déjà été pratiqué sur des requins blancs (et sur une variété d’autres espèces de requins), ses résultats ont été analysés par des scientifiques et il s’avère peu coûteux.

L'étude de repérage propose de fournir un retour indépendant sur les capacités et les limites d’un programme permanent de repérage des requins dans ce lieu.

L’objectif de cette mission est de :

  • Déterminer si le lieu et les capacités de repérage sont adaptés à un programme sur le long terme ; étudier attentivement les conséquences de l’éblouissement en matinée et dans l’après-midi ; évaluer si la distance de repérage permet de mettre en place un service d’alerte ; déterminer les changements de visibilité en fonction des conditions météorologiques avec une emphase sur les vents et les courants dominants ; évaluer les niveaux d’activité des usagers de la mer à différents moments de la journée
  • Signaler le nombre de requins et d’autres animaux marins (dauphins ou bancs de poissons par exemple) repérés pendant la période par rapport aux méthodes actuelles
  • Identifier les enjeux clé, les contraintes et les opportunités relatives à un programme permanent de repérage des requins à Wategos Beach, ce qui inclut le meilleur point de vue, la praticité et le périmètre d’implantation d’un tel programme pour les autorités municipales, les comportements des parties prenantes et le taux d’approbation de la population
  • Rédiger un rapport qui fournit des recommandations en matière de repérage de requins et inclut une évaluation des limites et du meilleur moyen de les dépasser
  • Partager l’information avec les principaux intervenants tels que les agences gouvernementales locales et régionales, les scientifiques et autres organisations à but non-lucratif travaillant sur des études sur la vie marine.

L’étude devra également :

  • Identifier des pistes afin d’informer les populations locales quant à la mise en place du programme
  • Identifier les groupes locaux qui seraient intéressés par un travail dans un programme de repérage de requins
  • Identifier les lacunes des stratégies de gestion des requins de la région
  • Identifier les réponses des usagers de la mer face à une alerte (le cas échéant)
  • Utiliser des procédures déjà pratiquées par les Shark Spotters à Cape Town et les adapter à l’environnement local
 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact