Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Samedi, 16 Juillet 2016 01:42

Sea Shepherd lance une nouvelle campagne afin d’enquêter sur l’industrie du saumon d’élevage

La biologiste Alexandra Morton et l’actrice et activiste Pamela Anderson annonceront le lancement de la campagne lors d’une conférence de presse le lundi 18 juillet

Sea Shepherd s’est associée à la biologiste canadienne de renom Alexandra Morton et l’actrice/activiste Pamela Anderson pour l’0pération Virus Hunter, campagne destinée à enquêter sur la légalité de l’industrie du saumon d’élevage en Colombie britannique.

Cette annonce arrive au même moment que celle faite par Sea Shepherd sur les dangers liés à la consommation du saumon d’élevage. Cette annonce vidéo inclut Pamela Anderson, originaire de Colombie britannique, qui est aussi la présidente du Conseil d’administration de l’organisation.

L’Opération Virus Hunter commence ce mois-ci à Vancouver. Morton voyagera pendant plusieurs semaines sur le bateau de Sea Shepherd, Martin Sheen. Elle suivra l’itinéraire de migration principal des saumons, qui va de la région de Vancouver jusqu’au Nord de l’île de Vancouver.

Lors de son voyage, le Martin Sheen s’arrêtera dans plusieurs zones d’élevage de saumon pour mener des audits à la recherche de maladies et d’autres critères, dans le respect et la non-violence.

"L’industrie de l’élevage du saumon est très secrète, et cache ses activités au public", a déclaré Morton. "L’Opération Virus Hunter va lever le voile sur cette industrie. Le Canada ne peut pas prétendre vouloir protéger les océans (y compris le saumon sauvage) et permettre en même temps à l’industrie du saumon d’élevage de décharger ses déchets dans le plus grand parcours de migration du saumon dans le monde."

Anderson a ajouté : "Les élevages de saumon installent des cages dans l’océan, et les poissons y nagent dans leurs propres excréments, ce qui favorise le développement de maladies et la propagation de poux de mer qui tuent les saumons sauvages, risquant ainsi d’empêcher les orques de se nourrir."

En plus de Morton et Anderson, la capitaine Oona Layolle de Sea Shepherd et le dirigeant des Premières nations, Ernie Crey, seront également présents à la conférence de presse du 18 juillet.

"Les 94 nations du fleuve Fraser voient les saumons sauvages comme une partie majeure de leur histoire – ils ont œuvré à la conservation de cette vie marine pendant des milliers d’années.", a déclaré Crey. "Le déclin récent du saumon menace notre existence, et nous considérons l’élevage comme l’un des facteurs responsables. Le ministère Pêches et Océans favorise en permanence les éleveurs de saumon par rapport à nous et nos droits. Nous demandons à ce que les saumons sauvages soient autorisés à se déplacer dans ce fleuve sans avoir à être infestés par des maladies liées au saumon d’élevage."

Paul Watson, le fondateur de Sea Shepherd, a déclaré “C’est un honneur pour moi de pouvoir envoyer l’un de nos bateaux dans ma province d’origine, la Colombie britannique, pour s’occuper de l’une des menaces les plus insidieuses à la biodiversité de la côte ouest qu’est l’élevage de saumons. Notre mission sera d’enquêter, de documenter et d’exposer une industrie qui développe des maladies et des parasites et qui détruit l’habitat naturel de notre saumon sauvage – le saumon argenté, saumon rouge et le saumon royal. Ces saumons exotiques de l’Atlantique ne devraient pas vivre dans ces eaux.

 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact