Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Vendredi, 09 Décembre 2016 14:22

Une leader des Gardiens de la baie de Sea Shepherd détenue à l’aéroport d’Osaka au Japon

Photo d’archives : Jessie Treverton
aux îles Féroé
La leader de notre campagne Sea Shepherd Cove Guardians Page (official) - "Les gardiens de la baie" - à Taiji au Japon, Jessie Treverton, a été arrêtée à l'aéroport d'Osaka d'hier. Elle n'a enfreint aucune loi japonaise mais est désormais clairement identifiée par les autorités comme faisant partie de notre campagne de dénonciation des massacres de dauphins à Taiji. Elle est toujours détenue et le sera jusqu'au rendu de l'Appel (elle a a fait appel de son bannissement du pays).

"Durant le temps qu’elle a passé à Taiji cet automne, Jessie a tissé des liens avec la police locale", a expliqué Paul Watson, fondateur de Sea Shepherd. "Elle n’a enfreint aucune loi et s’est toujours montrée cordiale. Malgré son comportement respectueux et ses bons rapports avec la police de Taiji, elle s’est vue refuser l’accès au territoire. La politique du Japon semble être de refuser l’entrée future sur son sol à toute personne de Sea Shepherd ayant été témoin des atrocités perpétrées contre les dauphins."

Certains nous demandent régulièrement pourquoi nous ne faisons pas plus que documenter ces massacres. La répression est très forte sur place et les autorités attendent le moindre dérapage de nos activistes pour les exclure du pays, avec leurs caméras.

Sea Shepherd est la seule organisation qui ai réussi à libérer des dauphins à Taiji en 2003. Nos activistes ont alors fait de la prison ferme et ont été bannis à vie du pays. Les mesures de sécurité ont été considérablement renforcées et nous sommes désormais contraints de dénoncer et d'alerter, sans hélas pouvoir intervenir plus activement.

Ces massacres sont financés par l'industrie des delphinariums qui viennent se fournir en nouveaux dauphins pour les spectacles et livrent ceux dont ils ne veulent pas au massacre.

Malgré toutes les manifestations et pétitions lancées dans de nombreux pays, le Japon est resté hermétique aux protestations.

Pour mettre un terme aux massacres de dauphins à Taiji, il faut en finir avec les delphinariums. Faites passer le mot autour de vous. Merci pour eux.

Si vous ne l'avez pas encore fait, rejoignez notre Campagne de Boycott de Marineland

NB : Officiellement, le Marineland d'Antibes ne se fournit pas à Taiji mais en tant que représentant phare des delphinariums, il contribue à pérenniser cette industrie immorale et mortifère.

 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact