Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Mercredi, 01 Février 2017 16:47

Sea Shepherd inaugure le navire anti−braconnage John Paul DeJoria

La première campagne consistera à protéger les requins au large des côtes d'Amérique Centrale

M/V John Paul DeJoriaSea Shepherd Conservation Society a inauguré son nouveau navire, le John Paul DeJoria, le mardi 31 janvier au port de EPIC Marina à Miami en Floride.

Le navire porte le nom du co-fondateur de la société de produits capillaires John Paul Mitchell Systems, militant et bienfaiteur de longue date.

« Aujourd'hui, nous sommes fiers de dévoiler et d'inaugurer le John Paul DeJoria », un patrouilleur rapide de haute mer de 33 m, a déclaré le capitaine Watson lors d’une conférence de presse à bord du navire. « Ce sera le 9ème navire de la flotte Sea Shepherd. John Paul DeJoria est sans doute la personne que j'estime le plus, et je suis fier de donner son nom à ce navire. »

DeJoria considère Watson comme "l'un des héros du monde d'aujourd'hui" et félicite Sea Shepherd pour sa contribution dans la protection des "âmes vivantes" du monde marin "sans jamais demander de compensation d'aucune sorte".

John Paul DeJoria et Paul Watson pendant la cérémonie d'inauguration Le capitaine Watson a également annoncé que le John Paul DeJoria partira en campagne cette année au large de l'Amérique Centrale afin de protéger les requins et autres animaux marins actuellement chassés illégalement autour de l'Île de Malpelo, de l'Île Cocos et des Îles Galapagos.

Alors que la Chine a longtemps été l'un des plus gros importateurs d'ailerons de requins, le capitaine Watson a affirmé, pendant la conférence de presse, que des progrès ont été faits et que des changements ont été initiés. En 2012, la Chine a interdit les soupes aux ailerons de requins des banquets officiels du gouvernement, et, en Janvier de cette année, la China Air Cargo est devenue le premier transporteur aérien de Chine continentale à interdire le transport des ailerons de requins.

« Nous progressons d'une part en stoppant les braconniers, et d'autre part, en essayant de convaincre les gouvernements qu'il faut en finir avec tout ça », a ajouté le capitaine Watson.

En s'adressant à l'assemblée, DeJoria a déclaré qu'il avait appris du capitaine Watson que si les humains n'arrêtaient pas leurs pratiques de pêche excessive, d'ici 40 ans il n'y aurait plus de poissons. DeJoria a complimenté l'Île de Barbuda, située au nord d'Antigua, qui a instauré un moratoire sur la pêche pratiquée dans un rayon de 3 km au large des côtes de l'île. Pour aider l'île, tout en donnant simultanément l'exemple à d'autres cercles économiques et philanthropiques, DeJoria a conclu un accord avec un fond d’investissement américain, à hauteur de 250 millions de dollars, prévoyant la construction d'un complexe hôtelier afin d'aider les pêcheurs locaux à trouver un travail alternatif, tout en contribuant à la préservation de l'océan et à la reconstitution des ressources.

« Il y a environ 30 familles (résidant sur l'île) qui vivent de la pêche, et le revenu moyen s'élève à environ 10 000 dollars par an », expliquait DeJoria à la foule attentive à bord du navire qui porte son nom. « Nous allons les aider financièrement pendant une année entière, le temps que le complexe hôtelier soit construit et qu'ils trouvent un emploi stable. Ainsi, nous fournirons d'autres emplois pour ces populations. »

DeJoria et le navire du même nom

DeJoria entretient une relation de longue date avec Sea Shepherd. En 1998, il fit la traversée avec la société de conservation jusqu'au Golfe du Saint-Laurent au Canada afin de lutter contre la chasse aux phoques. Il réalisa également une vidéo de soutien au capitaine Watson après que ce dernier ait été arrêté suite à un mandat émis par les autorités du Costa Rica en 2012 pour être intervenu lors d'une pêche aux ailerons de requins.

Membre du Conseil consultatif de Sea Shepherd, DeJoria a aussi parrainé l'achat du Farley Mowat. Ce navire, actuellement en mission de lutte contre le braconnage dans la mer de Cortez, arbore fièrement le logo de la fondation JP’s Peace, Love & Happiness Foundation de DeJoria, qui apporte son soutien aux organisations promouvant le développement durable, la responsabilité sociale et la protection animale.

Le John Paul DeJoria est un ancien patrouilleur de la Garde côtière des États-Unis qui a rejoint la flotte Sea Shepherd pour la première fois en 2015. Il portait alors le nom de Jules Verne, en l'honneur de l'écrivain français qui a donné au monde l'histoire inspirante du capitaine Nemo.

 

 

photos de la cérémonie d'inauguration
photos : Sea Shepherd / Mirko De Luca

 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact