Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Jeudi, 16 Février 2017 07:24

Actualités Nemesis : jour 75

par le capitaine Alex Cornelissen, depuis le siège social international de Sea Shepherd à Amsterdam

Actualités Némésis : Jour 75 - photo Sea ShepherdAprès 75 jours de mer, nos navires se trouvent toujours dans les eaux de l'Antarctique à la poursuite de la flotte baleinière japonaise.

Il s'agit de la première année du retour de Sea Shepherd pour protéger les baleines des braconniers japonais depuis le lancement de leur nouveau programme de "recherche" revu et corrigé, qui a débuté au cours de la saison 2015/2016, pendant laquelle ils ont tué 333 petits rorquals, dont plus de la moitié de femelles gestantes. Le gouvernement japonais semble totalement imperméable à l'opinion du reste de la planète et, malgré les termes virulents de la communauté internationale, aucune mesure n'a été prise pour faire cesser ce simulacre de "chasse à la baleine à des fins de recherche".

Les baleiniers japonais ont pris le départ avec le même quota cette année mais les circonstances ne jouent pas en leur faveur. Les flots sont plus agités que les années précédentes et les navires de Sea Shepherd les ont contraints à rester en mouvement la plupart du temps. Malgré les difficultés que présentent le nouveau programme des baleiniers et les conditions météorologiques, l'hélicoptère du Steve Irwin a réussi à débusquer le bateau-usine Nisshin Maru.

« Nous avons trouvé le Nisshin Maru en flagrant délit d'abattage des baleines, ce qui nous a permis de montrer au monde entier que le gouvernement japonais agit à sa guise malgré la décision de la Cour internationale de justice et du Tribunal fédéral australien », a déclaré Wyanda Lublink, capitaine du Steve Irwin. Malheureusement, l'Ocean Warrior effectuait des recherches dans une autre zone à ce moment-là ; mais ce n'est pas pour autant que la flotte japonaise a été en mesure de chasser sans interférence de Sea Shepherd. « Depuis que nous avons découvert la flotte baleinière, nous avons fait en sorte de la courser. Grâce à la pression de l'Ocean Warrior et du Steve Irwin, ses possibilités de tuer des baleines ont été réduites au minimum. »

À l'heure actuelle, l'un des trois navires harponneurs poursuit le Steve Irwin depuis des semaines - ce qui l'empêche de tuer des baleine - et au moins l'un des deux autres se consacre à la recherche de l'Ocean Warrior. Lors des quelques occasions où nous avons rencontré ce navire harponneur, l'Ocean Warrior s'est limité à prendre de la vitesse et à distancer le navire qui le filait. Les baleiniers se sont ainsi trouvés dans une position épineus  : lorsqu'ils ne savent pas où se trouve notre nouveau navire rapide d'interception, ils s'inquiètent en permanence qu'il ne déniche le Nisshin Maru.

« Le nouveau programme de chasse à la baleine intitulé NEWREP-A que la flotte japonaise a adopté en 2015 n'est pas plus scientifique que les précédents. Il est conçu pour rendre la poursuite et l'arrêt de la flotte plus difficile, ce qui est le cas », déclare Adam Meyerson, capitaine de l'Ocean Warrior. « Toutefois, la nouvelle devise des baleiniers, qui consiste à fuir plutôt que combattre pourrait bien s'être retournée contre eux, car ils ont consacré toute leur énergie à fuir plutôt qu'à chasser. »

Actualités Némésis : Jour 75 - photo Sea ShepherdNous les forçons constamment à consommer leurs réserves de carburant et empêchons en permanence au moins deux des trois navires harponneurs de chasser. Le troisième navire harponneur ne peut s'arrêter pour chasser que lorsque les conditions sont favorables et si les baleiniers pensent que nous sommes trop loin pour les prendre en flagrant délit. Eu égard aux conditions météorologiques et au mouvement ininterrompu de nos navires, nous pensons que le bilan du massacre (leur quota de tuerie) s'avérera beaucoup plus bas que l'an passé.

Bien entendu, chaque baleine tuée est une de trop. Il reste du temps, c'est pourquoi nos capitaines et équipages continuent à chercher le Nisshin Maru. Lorsqu'ils trouveront effectivement cet abattoir flottant, nous ferons en sorte que sa saison cesse.

« Sea Shepherd demeure la seule organisation qui lutte contre les baleiniers et l'équipage de l'Ocean Warrior est fier de jouer son rôle, rendant la chasse à la baleine en Antarctique difficile pour les baleiniers japonais hors la loi », rajoute le capitaine Meyerson.

Pour des informations plus détaillées sur l'opération Nemesis, consultez la page des Questions fréquentes.

Actualités Némésis : Jour 75 - photo Sea Shepherd

 

L'année dernière fut la seule où Sea Shepherd n'était pas présent. Les baleines se sont, pour la première fois retrouvées seules face aux baleiniers. Pour la première fois en 10 ans, le Japon est revenu avec 100% de son quota, soit 333 baleines tuées dont plus de 200 femelles gestantes.

Cette année, nous sommes de retour mais nous ne pourrons assurer ces 120 jours de patrouille (8000 euros par jour) qu'avec votre soutien. Et nous ne pouvons certainement pas compter sur celui des gouvernements.

Faites un don sur : http://nemesis.seashepherd.info/
(déductible de vos impôts à hauteur de 66%).

 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact