Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Mardi, 28 Mars 2017 14:29

Opération Sola Stella : Sea Shepherd assiste les garde-côtes libériens dans l’arrestation d’un cargo soupçonné d’usurpation d’identité et de pêche INN

Les garde-côtes libériens approchant le cargo frigorifique Lian Run - Photo : Alejandra Gimeno/Sea Shepherd GlobalLes garde-côtes libériens approchant le cargo frigorifique Lian Run - Photo : Alejandra Gimeno/Sea Shepherd GlobalLe 21 mars, après avoir reçu des renseignements concernant un cargo frigorifique soupçonné d’utiliser une identité frauduleuse au large du port de Monrovia, les garde-côtes libériens, assistés d’un équipage de Sea Shepherd ainsi que de conseillers maritimes israéliens, ont arraisonné le navire Lian Run, long de 93 mètres, qui battait pavillon Sierra Leone.

Le Système d'identification automatique (SIA), un système d’aide à la navigation qui permet à un navire de transmettre ses informations d’identification telles que son nom et son indicatif d’appel radio, émettait un numéro IMO qui n’existait pas. Les numéros IMO sont des identifiants uniques qui restent associés à un navire tout au long de sa vie afin d’améliorer la sécurité en mer et de diminuer la fraude maritime.

Le Lian Run a été appréhendé cinq fois au cours des cinq dernières années et est déjà connu pour des activités de pêche illégale, non déclarée et non réglementée (INN). Lors de l’inspection, 460 tonnes de poisson ont été retrouvées à bord du navire alors que l’équipage s’apprêtait à les débarquer dans le port de Monrovia.

Le capitaine du Lian Run a été incapable de fournir un manifeste de cargaison pour les poissons qu’il transportait à bord. Pourtant obligatoire, ce document légal permet de déterminer l’origine du poisson.

Le capitaine a ensuite prétendu que les poissons avaient été transbordés depuis quatre navires de pêche appartenant à la flotte "Lian Run". Cependant, aucun document, notamment les copies des licences des bateaux de pêche, n’a pu être présenté pour corroborer cette affirmation.

« Les navires de transport frigorifique contribuent largement à la pêche INN, car ils sont utilisés pour blanchir les prises des bateaux pêchant illégalement. Sur ces navires frigorifiques, les prises légales peuvent être mélangées aux prises illégales, rendant leurs origines impossibles à déterminer. Le blanchiment de poisson est plus facile que celui d’argent. Ainsi, les navires transbordant du poisson en mer doivent pouvoir prouver l’origine du poisson en ayant à bord des copies des licences des bateaux de pêche », a déclaré le responsable de campagne Peter Hammarstedt.

Les garde-côtes libériens ont ordonné l’arrestation du navire soupçonné de falsification d’identité et de pêche INN en attendant que l’origine de la cargaison soit déterminée.

« Pour mettre fin à la pêche INN, nous devons viser les navires activement impliqués dans des activités de pêche illégale ainsi que les navires qui soutiennent cette activité criminelle. Au Libéria, j’ai demandé aux garde-côtes de cibler chaque maillon de la chaîne criminelle, y compris ces vaisseaux-mères qui permettent ces crimes », a déclaré le ministre de la Défense nationale, Brownie Samukai.

Depuis février 2017, avec sa campagne Opération Sola Stella, Sea Shepherd assiste le gouvernement libérien dans sa volonté d’empêcher la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INN) en mettant à sa disposition le Bob Barker, un patrouilleur civil se tenant au large des eaux libériennes, sous la direction du Ministère libérien de la Défense. Les patrouilles ont permis, jusqu’à présent, d’arrêter quatre navires coupables de pêche INN. Les pays en voie de développement sont particulièrement vulnérables à cette pêche illégale, qui représente jusqu’à 40 % du poisson capturé dans les eaux de l’Afrique de l’Ouest.

En 2016, Sea Shepherd s'est associé au gouvernement du Gabon pour l'Opération Albacore, ce qui a permis plus de quarante inspections de navires de pêche et l'arrestation de trois chalutiers congolais et d’un palangrier espagnol opérant illégalement. L'Opération Sola Stella s’inscrit dans la continuité de l’engagement de Sea Shepherd à travailler aux côtés de gouvernements pour mettre un terme à la pêche illégale.

Les garde-côtes libériens avec le Lian Run en toile de fond - Photo : Alejandra Gimeno/Sea Shepherd GlobalLes garde-côtes libériens avec le Lian Run en toile de fond
Photo : Alejandra Gimeno/Sea Shepherd Global

Sea Shepherd et les garde-côtes libériens montant à bord du Lian Run - Photo : Michael Rauch/Sea Shepherd GlobalSea Shepherd et les garde-côtes libériens montant à bord du Lian Run
Photo : Michael Rauch/Sea Shepherd Global

Le groupe d’intervention INN de Sea Shepherd et les garde-côtes libériens interrogent l’équipage du navire frigorifique - Photo : Michael Rauch/Sea Shepherd GlobalLe groupe d’intervention INN de Sea Shepherd et les garde-côtes libériens interrogent l’équipage du navire frigorifique - Photo : Michael Rauch/Sea Shepherd Global

Inspection du cargo réfrigéré du Lian Run - Photo : Michael Rauch/Sea Shepherd GlobalInspection du cargo réfrigéré du Lian Run - Photo : Michael Rauch/Sea Shepherd Global

Inspection du Lian Run - Photo : Michael Rauch/Sea Shepherd Global.Inspection du Lian Run - Photo : Michael Rauch/Sea Shepherd Global

 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact