Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Lundi, 26 Juin 2017 11:17

Sea Shepherd conclut l’Opération Milagro III : six mois de campagne au Mexique pour sauver les vaquitas

Après une des campagnes les plus longues de l’histoire de Sea Shepherd, l’Opération Milagro III vient de s’achever. Objectif de la mission de six mois dans le Golfe de Californie au Mexique : protéger la vaquita marina, le marsouin du Pacifique, une espèce au bord de l’extinction, ainsi que le totoaba, une autre espèce gravement menacée.

Deux navires de Sea Shepherd, le Farley Mowat et le Sam Simon, ont patrouillé dans la réserve des vaquitas, récupérant les filets maillants illégaux qui piègent et tuent vaquitas, totoabas et une multitude d’autres espèces du milieu marin. Les deux bateaux réunis ont réussi à enlever 233 engins de pêche illégaux, dont 189 filets à totoaba, 27 filets à crevette et à corvina (maigre) ainsi que 17 palangres.

En février, des scientifiques avaient annoncé qu’il ne restait plus qu’environ 30 vaquitas dans leur habitat naturel. C’est la moitié du nombre encore enregistré en 2015, ce qui fait de la vaquita le mammifère marin le plus menacé du monde.

Pendant l’Opération Milagro III, Sea Shepherd a fait la triste découverte de 5 cadavres de vaquita, victimes probablement de filets maillants mis en place par des braconniers pour piéger des totoabas. La vessie natatoire des totoabas est recherchée en Chine et à Hong Kong pour ses bienfaits médicinaux non fondés et se vend à des dizaines de milliers de dollars. Les vaquitas se trouvent fréquemment empêtrées dans les filets maillants, incapables de regagner la surface pour prendre leur souffle, ce qui entraîne leur noyade.

Mais les filets ne sont pas sélectifs : au cours de la campagne, les équipages ont relevé 1195 animaux morts, dont des requins, des dauphins, des baleines, des tortues et des lions de mer, et ont pu libérer 795 animaux vivants. Regarder la vidéo de fin de campagne avec tous les faits et chiffres.

Enlever les filets maillants illégaux

Durant cette campagne, Sea Shepherd s’est servi de radars et de drones pour surprendre les braconniers en flagrant délit pour ensuite alerter les autorités qui ont pu procéder à des arrestations. Les bateaux ont également localisé des filets afin de les extraire de la mer. Après enlèvement, les filets sont détruits, triés et remis à l’ONG Parley for the Oceans pour recyclage.

« Sans notre présence, et si nous n’avions pas pu enlever ces filets, les vaquitas seraient désormais éteintes, » constate la capitaine Oona Layolle, leader de la campagne Milagro. « Milagro signifie miracle, et nous sommes déterminés à faire tout notre possible afin d’accomplir ce miracle, car il n’y a rien de plus noble, de plus satisfaisant et de plus important que de sauver une espèce de l’extinction. »

Quand le Sam Simon a quitté les eaux du Mexique à la fin du mois de mai, l’équipage a créé une vidéo pour résumer son action dans la réserve des vaquitas :

Le Farley Mowat quant à lui est resté sur zone pendant le mois de juin, et il continuera à travailler en coopération avec des pêcheurs locaux, le gouvernement mexicain et des scientifiques spécialistes des milieux marins afin de récupérer tous les filets fantômes issus des campagnes de pêche passées. Ensuite, il se dirigera vers San Diego en Californie où il proposera des visites gratuites du vaisseau du samedi 1er juin jusqu’au mardi 4 juillet 2017. (Plus d’informations sur les visites du bateau à San Diego ici : https://goo.gl/dxzjuz)

À propos de l’Opération Milagro

La première Opération Milagro lancée par Sea Shepherd a attiré sur la situation périlleuse du marsouin du Pacifique un intérêt plus que bienvenu, débouchant sur des initiatives inouïes de préservation de cette espèce menacée d’extinction. Le 18 avril 2015, les membres d’équipage de Sea Shepherd ont enregistré les images de la première vaquita observée depuis 2013, coupant court aux affirmations de certains locaux selon lesquelles l’espèce aurait déjà disparu. La vidéo tirée de ces instants a défrayé la chronique à l’échelle du Mexique, poussant le gouvernement à se tourner vers Sea Shepherd.

Le mois suivant a été annoncé un partenariat unissant Sea Shepherd au gouvernement mexicain, qui ont dès lors œuvré de concert à protéger la vaquita marina. Le dévouement de Sea Shepherd à la cause du marsouin lui a valu une attention internationale et son travail a été notamment présenté par 60 Minutes, CNN et The New York Times.

Jusqu’ici, les actions de nettoyage des fonds marins par Sea Shepherd ont porté leurs fruits : 160 filets fantômes de plus enlevés depuis le mois d’octobre 2016, évitant de tuer activement les animaux marins.

Au terme de sa troisième année d’actions dans le Golfe de Californie, Sea Shepherd aura enlevé au total 452 filets illégaux en trois campagnes.

 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact