Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Lundi, 04 Décembre 2017 00:00

L’Etat de Victoria décrète l’Urgence classe 2 après la marée de microplastique qui a touché la côte

La semaine dernière, une partie de la côte immaculée de l’Etat de Victoria, refuge pour la reproduction de la baleine franche australe, site de nidification des pluviers et des manchots pygmées, a été contaminée par des milliers de micro particules de plastique appelées paillettes. Ces fragments se sont déposés en grandes quantités sur les plages, recouvrant une zone allant de Warrnambool à Port Fairy, dans le sud-ouest de Victoria.

Des volontaires de Sea Shepherd ramassent des paillettes sur Shelly Beach à Warrnambool, dimanche 3 décembre. Photo: Narelle Huxley/Sea Shepherd
Des volontaires de Sea Shepherd ramassent des paillettes sur Shelly Beach à Warrnambool, dimanche 3 décembre. Photo: Narelle Huxley/Sea Shepherd

"Lorsque des microplastiques sont rejetés dans les cours d’eau et les océans, c’est un désastre écologique pour les oiseaux marins et toute la vie marine", a déploré Liza Dicks, responsable des débris marins à Sea Shepherd.

"Grâce à des passants qui ont repéré les paillettes et alerté les autorités, une opération de nettoyage a pu être organisée", a précisé Liza.

"On a découvert que les débris avaient été déversés à proximité de la station d’épuration de Warrnambool, propriété de l’opérateur Wannon Water, qui a depuis indiqué que les paillettes avaient été jetées illégalement dans le système deux semaines auparavant. Quand Wannon Water a découvert cette marée de plastique, ils ont inspecté leur usine et retiré des millions de microplastiques des réservoirs et d’autres infrastructures, afin d’éviter la contamination de l’océan", a expliqué Liza.

Jeudi 30 novembre, la marée de plastique a été requalifiée au niveau supérieur d’Urgence classe 2, selon Cragi Lapsley, délégué à la gestion des risques de l’Etat de Victoria.

Les responsables locaux de Sea Shepherd pour les débris marins, Sue Topaz et Andrew Holt, ont organisé deux opérations de nettoyage avec des bénévoles pour collecter autant de paillettes que possible.

Cet incident a galvanisé l’implication de nombreuses personnes, dont certains volontaires de Sea Shepherd jusqu’à Melbourne, qui ont permis, par leurs efforts infatigables, à l’aide de tamis, de seaux et de leur mains nues, de retirer des milliers de paillettes des plages. Hier, les volontaires de Sea Shepherd ont focalisé leur activité sur Shelly Beach, à Warrnambool.

Sue et Andrew mènent régulièrement des opérations de nettoyage de plages sur ce secteur, dans le cadre de la campagne Débris marins de Sea Shepherd et sont des écologistes actifs. Sue a expliqué que ce n’était pas la première fois qu’ils étaient témoins d’un tel phénomène. Il y a quelques mois, des milliers de bâtonnets en plastique de coton-tiges se sont répandus sur la plage et un rapport à ce sujet a été adressé à l’Agence de protection de l’environnement de Victoria. Nous attendons toujours les conclusions tirées de ce rapport et aucune information supplémentaire quant à l’origine de ces bâtonnets et la façon dont ils sont arrivés sur la plage n’a été communiquée.

En ce qui concerne la marée de débris actuelle, Wannon Water continue d’enquêter pour découvrir l’origine des paillettes rejetées illégalement dans le système d’égout et travaille, dans le cadre d’une coopération multi-agences, à une solution de soutien aux opérations de nettoyage, y compris celles organisées par Sea Shepherd. Nous vous tiendrons informés de toute évolution de la situation et de toute proposition de nettoyage.

En novembre 2016, la campagne Débris marins de Sea Shepherd a fait également partie d’une mission communautaire de nettoyage de paillettes qui avaient contaminé le fleuve Swan à North Fremantle, Perth. Un an plus tard, nous en retrouvons encore lors de nos sondages sur les plages locales.

"Au cours des prochains mois, les volontaires de Sea Shepherd Australie continueront d’aider au nettoyage de Warrnambool et de suivre les quantités collectées à travers des sondages participatifs sur cette bande côtière de Victoria", a ajouté Liza.

Les microplastiques en bref

  • Les microplastiques appelés paillettes sont des pastilles de préproduction utilisées pour la fabrication d’objets en plastique.
  • Les paillettes sont produites en une multitude de formes et de couleurs, emballées dans des sacs et transportées dans des conteneurs à travers le monde jusqu’aux fabricants. Ces pastilles, de la taille d’une lentille, sont faites de pétrole et d’autres éléments toxiques et deviennent les choses en plastiques que nous utilisons.
  • Dans l’océan, les paillettes ressemblent à des œufs et sont avalées par les poissons et les oiseaux, qui les prennent pour de la nourriture.
  • Une fois ingérées, ces pastilles toxiques obstruent le tube digestif, provoquant la mort de l’animal par dénutrition.
  • Les marées de microplastiques sont un désastre pour la vie sauvage. De meilleures lois et procédure devraient permettre d’encadrer le transport et la transformation en usine afin de s’assurer que rien ne s’échappe dans les évacuations.
  • Les paillettes sont impossibles à contenir et, une fois déversées dans l’environnement marin, elles sont emportées au large et dérivent indéfiniment dans les courants océaniques.
 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact