Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Dimanche, 19 Janvier 2014 14:38

Nouvelles de l’Opération Relentless (implacable)

Le Bob Barker fendant les eaux de l’Océan Austral - Photo: Marianna BaldoLe Bob Barker fendant les eaux de l’Océan Austral - Photo: Marianna BaldoAu matin du 8 janvier, Sea Shepherd a confirmé avoir perdu tout contact visuel avec le navire-usine de la flotte baleinière japonaise, le Nisshin Maru. Le navire-usine se trouvait alors en dehors des zones de chasse que les Japonais se sont définies dans l’Océan Austral.

Sea Shepherd estime qu’à partir de ce moment, et à cet endroit, il aurait fallu environ deux jours aux braconniers pour revenir à la limite des glaces pour reprendre la chasse.

Le 14 janvier, le ministre australien de l’environnement, Greg Hunt, a confirmé que deux jours plus tôt, la flotte baleinière japonaise se trouvait à plus de 1000 miles nautiques de la zone de recherche et de sauvetage de l’Australie, et s’éloignait des eaux australiennes. Ainsi les baleiniers se trouvaient à la limite Est de leur zone de chasse auto-attribuée, à proximité de la dépendance de Ross.

Sur la base de cette information, Sea Shepherd peut confirmer que les baleiniers ne sont pas retournés sur leur zone de chasse pendant la période intermédiaire, mais qu’ils se sont dirigés vers l’est afin d’éviter d’être repérés par le vol de surveillance mandaté par le gouvernement Australien.

Le Sam Simon dans le brouillard de l’Océan Austral - Photo: Eliza MuirheadLe Sam Simon dans le brouillard de l’Océan Austral - Photo: Eliza MuirheadHeureusement pour les baleines, un important système dépressionnaire se trouve actuellement au-dessus de la Dépendance de Ross. La mer est agitée, le ciel est gris et couvert, le brouillard réduit la visibilité à 100 mètres, et les conditions météo sont assez peu favorables. Ces circonstances rendent difficile, voire quasi impossible la reprise de la chasse pour les baleiniers.

Compte tenu de ces facteurs, il est fort probable que les opérations de chasse à la baleine du Japon aient été suspendues du fait de la première intervention de Sea Shepherd le 5 janvier.

La flotte de Sea Shepherd reste sur ses gardes et continue de patrouiller dans le Sanctuaire Baleinier de l’Océan Austral.

 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact