Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Mercredi, 29 Janvier 2014 00:00

A Taiji, la chasse au dauphin continue

60 à 65 dauphins bleus ont été massacrés brutalement hier dans la baie; des dauphins de Risso ont été capturés et vont être abattus aujourd’hui.

60 à 65 dauphins bleus ont été massacrés brutalement hier dans la baie; des dauphins de Risso ont été capturés et vont être abattus aujourd’hui60 à 65 dauphins bleus ont été massacrés brutalement hier dans la baie; des dauphins de Risso ont été capturés et vont être abattus aujourd’huiJuste après qu’un grand groupe de plus de 250 dauphins tursiops ait été capturé et massacré sous les yeux du monde entier qui a assisté, plusieurs jours durant, à la sélection brutale et violente pour la captivité, suivie par l’abattage de quelques animaux et la remise en liberté du reste du groupe - avec peu de chances de survie - les captures et les massacres obscènes se poursuivent à Taiji. Depuis la capture de ces dauphins ,il y a eu cinq autres captures et abattages dans la baie, dont hier (heure japonaise) un groupe de 60 à 65 dauphins bleus qui a été carrément effacé de la surface de la Terre – les mères, les jeunes, les bébés, tous - et un petit groupe de dauphins de Risso, dont deux ont été sélectionnés pour la captivité cet après-midi (heure japonaise), pendant que les autres se faisaient tuer, y compris des mères avec leurs bébés.

Toutes ces captures et ces tueries ont eu lieu dans les deux semaines qui ont suivi la capture, la sélection pour la captivité et l’abattage du groupe géant de tursiops, démontrant que la soif de sang et la cupidité à Taiji sont sans limites.

Les Gardiens de la Baie de Sea Shepherd ont pu filmer le rabattage de 60-65 dauphins bleus vers les hauts-fonds de la baie par les tueurs de l’Union des Pêcheurs de Taiji. Les dauphins ont été abattus un à un sous les bâches, et ces animaux sociables et intelligents ont été contraints de voir l’eau devenir rouge du sang des membres de leur famille.

Certes la chasse est notoirement inhumaine à Taiji, mais la tuerie d’hier a été particulièrement brutale. Des dauphins paniqués sautillaient dans l’eau et semblaient implorer les tueurs d’épargner leurs vies et celles de leur famille. Les tueurs de Taiji n’ont montré aucune pitié pour les dauphins, ils n’ont prêté aucune attention à leurs prières. Certains dauphins, cherchant désespérément à s’échapper ou à rejoindre le reste du groupe, se sont emmêlés dans les filets, et on les a laissés se noyer. Deux des dauphins de Risso du groupe d’aujourd’hui ont été kidnappés et réduits en captivité alors que 9 ou 10 autres se sont fait tuer brutalement exactement au même moment. Ce qui n’est pas censé arriver selon les officiels de Taiji.

Selon certaines informations, la saison de chasse à Taiji s’était terminée avec la capture et le massacre des tursiops, mais c’est faux. La chasse devrait se poursuivre encore plusieurs semaines jusqu’au 1er mars. En dépit des remarques du premier ministre Shinzo Abe sur CNN dimanche dernier, cette chasse n’a rien à voir avec la culture japonaise. Cette pratique n’a commencé que vers 1969, lorsque le marché naissant des parcs aquatiques a commencé à décoller.

Les tueurs de Taiji n’ont montré aucune pitié pour les dauphins, pendant qu’ils tuaient les mères, les jeunes, les bébés, tous. Photo: Sea ShepherdLes tueurs de Taiji n’ont montré aucune pitié pour les dauphins, pendant qu’ils tuaient les mères, les jeunes, les bébés, tous. Photo: Sea Shepherd

La chasse au rabattage et l’abattage de 20000 dauphins, marsouins et petits cétacés ont lieu chaque année dans tout le Japon. La plus connue de ces chasses annuelles est celle de Taiji, qui commence le 1er septembre et se poursuit habituellement jusqu’au 1er mars de l’année suivante. Les pêcheurs rabattent des familles entières de cétacés vers les hauts-fonds de baies où ils sont tués sans pitié à l’aide d’une tige métallique qu’on leur enfonce dans le dos pour sectionner leur colonne vertébrale. Les dauphins meurent d’hémorragie, lentement et douloureusement, ou se noient dans le sang de leur famille, et ceux qui arrivent à y survivre se noieront pendant qu’on les traînera à la boucherie. Ces tueries inhumaines seraient interdites dans n’importe quel abattoir du monde. Le Japon refuse d’adhérer à beaucoup de mesures prises pour la protection et la réglementation en faveur des mammifères marins, bien que la plus grande partie du monde reconnaisse la nécessité de protéger ces animaux en péril.

En 2003, Sea Shepherd Conservation Society a attiré pour la première fois l’attention internationale sur la Baie en réalisant et en diffusant des vidéos et des photos, devenues depuis emblématiques, de chasses et de massacres brutaux pendant lesquels la Baie tournait au rouge sang. Plus tard, le film primé aux Oscars, "The Cove" ("la Baie de la honte") dirigea à nouveau les projecteurs sur ces chasses, soulevant une fois de plus l’attention du public du monde entier. Beaucoup de gens ont cru que le film avait réussi à mettre fin aux chasses, mais ce n’est pas le cas. En 2010, Sea Shepherd a lancé l’opération Infinite Patience, et nos Gardiens de la Baie volontaires ont pris position le long de la baie pour filmer et rapporter ces atrocités et les montrer au monde entier. Nous sommes la seule organisation à avoir une équipe sur le terrain à Taiji pendant les six mois que dure la saison, et le seul groupe qui filme chaque capture et chaque tuerie pour les montrer au monde entier. Les Gardiens de la Baie de Sea Shepherd ne s’arrêteront que lorsque le massacre prendra fin.

Des dauphins paniqués sautillaient dans l’eau et semblaient implorer les tueurs d’épargner leurs vies et celles de leur famille. Photo: Sea ShepherdDes dauphins paniqués sautillaient dans l’eau et semblaient implorer les tueurs d’épargner leurs vies et celles de leur famille. Photo: Sea Shepherd

Cove Guardians
Visitez le site Internet des
Gardiens de la Baie
pour plus d'informations.
 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact