Commentary and Editorial

rss_icon_14Get RSS for this page now!  Sign up via My Sea Shepherd

Imprimer
Lundi, 29 Août 2011 00:00

Préparatifs de l’Opération Desert Seal

Commentaire de Pat Dickens, Coordinateur de Sea Shepherd Afrique du Sud

Photo: Sea ShepherdPhoto: Sea Shepherd

On me demande souvent comment j’ai intégré Sea Shepherd. Je me souviens très bien de ce jour, c’était le 1er juin 2010. J’avais entendu des bribes d’informations sur la radio locale concernant le massacre de 91 000 otaries en Namibie. J’avais été choqué et horrifié, persuadé que le nombre devait être exagéré. En rentrant chez moi je fis des recherches pour vérifier ces informations. C’est ainsi que je découvrais la terrible vérité, sur ce secret abominable que la Namibie cache au monde entier, ces massacres à coup de matraque d’une espèce en danger et la vente de leurs peaux pour à peine 7 $. Je trouvais également des vidéos sur YouTube montrant le massacre, ce qui fini de me révolter complètement. Je ne pouvais pas rester là à rien faire et permettre que cette barbarie et cette sauvagerie sans nom puisse continuer dans l’anonymat le plus total. J’ai donc contacté toutes les organisations de défense des droits des animaux auxquelles je pouvais penser, leur envoyant des centaines d’emails. La meilleure réponse que j’ai pu obtenir fut celle de Greenpeace, une réponse automatique d’absence de bureau.

Et puis j’ai fini par trouver Sea Shepherd, qui a répondu presque immédiatement à mon message. C’est ainsi qu’on me mit en relation avec l’antenne locale de Sea Shepherd, qui peu après m’offrit le poste de coordinateur bénévole pour l’Afrique du Sud. Après avoir fait le point sur mes inquiétudes à propos du massacre des otaries de Namibie avec le directeur exécutif de Sea Shepherd Steve Roest, j’ai effectué des recherches supplémentaires et écrit un petit article à la demande de Sea Shepherd. En publiant simplement l’information sur les atrocités du massacre des otaries sur le site internet et sur la page Facebook de Sea Shepherd, des centaines de personnes furent immédiatement informées des atrocités commises dans un lieu situé à des kilomètres de chez eux, dans un pays dont ils n’avaient probablement jamais entendu parler auparavant. En devenant volontaire pour Sea Shepherd j’ai pu devenir leur porte-parole sur ce sujet, publiant par la suite d’autres articles sur le massacre des otaries dans des journaux locaux et internationaux, et répondant même à des interviews.

Alors que l’attention des médias était encore balbutiante, de nombreuses activités prenaient déjà place en coulisse. Sans rentrer dans les détails, des plans étaient échafaudés pour mettre en place l'Opération Desert Seal. Les choses sérieuses commençaient ! Peu après j’eu l’opportunité de rencontrer un agent secret qui avait voyagé en Namibie pour faire des repérages. C’est à ce moment que je réalisai toute l’ampleur et la complexité d’une telle opération. A partir de là a débuté une période de recherches intensives et les choses ont évolué très rapidement. Des équipements de toute sorte ont commencé à nous arriver venant de toute part à travers le monde. Peu après, j’ai rencontré le directeur Européen de Sea Shepherd Laurens de Groot ainsi que d’autres membres d’équipage dans un endroit tenu secret à la périphérie de la ville du Cap. Et c’est ainsi qu’a débuté l'Opération Desert Seal.

Je tiens à remercier toute l’équipe et bien sûr aussi le capitaine Paul Watson, Sea Shepherd conservation Society, et tous les donateurs individuels qui ont permis de rendre possible cette opération. Sans le soutien de chacun d’entre vous, ces pratiques répugnantes seraient encore tenues secrètes en Namibie.

Namibia Desert Seal

Pour en savoir davantage et nous soutenir,
visitez notre nouveau site
Opération Desert Seal (en anglais)

 

Sea Shepherd welcomes your support. To support our
conservation work, please visit our donation page.


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact