Un an après que le président gabonais Ali Bongo Ondimba a annoncé la création de neuf nouveaux parcs nationaux marins et 11 nouvelles réserves aquatiques à la Conférence des Nations Unies sur les océans qui se tenait à New York, le groupe de conservation marine Sea Shepherd est retourné au Gabon pour assister le gouvernement dans la lutte contre la pêche illégale dans ce qui est désormais le plus grand réseau d’aires marines protégées d’Afrique.

L’Opération Albacore III est la troisième campagne de Sea Shepherd en partenariat avec le gouvernement gabonais pour s’attaquer à la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INN) en Afrique du Centre-Ouest. Tout au long de la saison de pêche au thon 2018, la Marine gabonaise, les inspecteurs de l’Agence Nationale des Pêches et l’Aquaculture (ANPA) et les rangers de l’Agence Nationale des Parcs Nationaux (ANPN) seront à bord du navire de Sea Shepherd, le M/Y Bob Barker, collaborant avec l’équipage de Sea Shepherd pour patrouiller dans les eaux territoriales gabonaises. Ces patrouilles offrent un moyen supplémentaire aux autorités judiciaires pour défendre, préserver et protéger l’habitat fragile du thon en Afrique centrale.

Les nouvelles de la campagne ont été officiellement publiées après l’arrestation de deux chalutiers, le F/V Jin Li 961 et le F/V Jin Li 962, qui pêchaient illégalement dans les eaux septentrionales du Gabon. Les chalutiers ont été détectés par le radar du M/Y Bob Barker alors qu’ils traversaient la frontière de la Guinée Equatoriale voisine pour pêcher dans des réserves marines protégées par la loi gabonaise. Des militaires armés de la Marine gabonaise ont abordé et sécurisé les deux chalutiers sans heurts ni encombres tandis que les agents de l’ANPA et de l’ANPN procédait aux inspections, au cours desquelles ils ont découvert un requin tigre aux ailerons coupés dans la cale de l’un des bateaux, et des preuves de pêche dans la réserve du Cap Esterias. Les deux bateaux sont maintenant détenus dans le port de Libreville.

Un autre navire, le F/V Hua Yi 5, a été arrêté plus tôt cette année à la frontière congolaise dans la réserve aquatique du Grand Sud du Gabon, pour avoir pêché au Gabon sans autorisation.

L’Opération Albacore III vise à défendre les aires marines protégées du Gabon nouvellement créées, à repérer et prévenir les activités de pêche INN, à surveiller la légalité des licences de pêche des opérateurs et à étendre les mesures actuelles de surveillance et de contrôle.

Equipage à bord du M/Y Bob Barker pour l’Opération Albacore 3. Photo by Tony Fenn James/Sea ShepherdEquipage à bord du M/Y Bob Barker pour l’Opération Albacore 3. Photo by Tony Fenn James/Sea Shepherd

Le combat contre la pêche INN

On estime qu’entre 11 et 26 millions de tonnes de poissons sont capturés chaque année dans le monde à travers la pêche INN. Les pays en développement sont particulièrement vulnérables à la pêche INN : jusqu’à 40% des poissons pris dans les eaux d’Afrique de l’ouest le sont par des opérateurs criminels.

Le capitaine du M/Y Bob Barker, Peter Hammarstedt de Sea Shepherd a déclaré : « Les nouvelles lois et mesures de conservation supposent une augmentation des capacités de police, c’est pourquoi Sea Shepherd est déterminée à poursuivre son partenariat avec le gouvernement du Gabon, pour contribuer à la protection de la plus grande aire marine protégée d’Afrique. Le Gabon est une figure de proue régionale en matière de gestion des espaces protégés et c’est un privilège de s’associer avec les autorités gabonaises sur le front de la défense de la vie marine d’Afrique.« 

En 2016, Sea Shepherd a noué un partenariat avec le gouvernement du Gabon pour la première Opération Albacore, qui a depuis permis l’inspection en mer de plus de 80 navires et l’arrestation ultérieure de neuf navires de pêche illégale.