Opération Icefish : Des navires braconniers toujours bloqués dans le port du Cap Vert depuis leur arrestation en 2015

En mai 2015, Sea Shepherd a informé la police du Cap Vert, république d’Afrique de l’ouest, quant à la présence, dans leur port, de deux navires de pêche illégale mis sur liste noire et recherchés par Interpol. La police judiciaire du Cap Vert a placé les bateaux en détention et les actions internationales se poursuivent pour les maintenir ainsi depuis.

Les deux bateaux, jadis connus sous les noms de Yongding et Songhua, sont liés de longue date au tristement célèbre syndicat de braconnage de légine, Vidal Armadores. Ils ont tenté à maintes reprises de changer leurs noms et leurs registres dans l’espoir, sans succès, d’échapper à la détention dans le port de Mindelo.

Des enquêtes récentes menées par l’équipage du Sam Simon ont montré que la dernière tentative des braconniers de légine pour compromettre l’action des autorités en renommant le Songhua en Pesca Cisne 2 et en essayant de le placer sous pavillon chilien, a échoué. Le navire, anciennement connu sous le nom de Songhua, reste détenu à Mindelo, rebaptisé Pesca Cisne 2, sous une nouvelle peinture terne et sans nouveau marquage. Sea Shepherd craint que l’ancien propriétaire, Vidal Armadores, ait vendu le bateau à un autre baron du braconnage de légine, Florindo Gonzales. C’est à cet homme qu’appartenait le Thunder, le navire braconnier de légine, qui a coulé après 110 jours de course-poursuite avec les bateaux de Sea Shepherd.

Le Yongding, désormais appelé Atlantic Wind, reste lui aussi retenu, n’ayant pas réussi à obtenir un nouveau drapeau de la Tanzanie. Depuis qu’ils sont détenus, des deux bateaux sont passés par des pavillons de Sierra Leone et Tanzanie, et ont tenté d’obtenir celui du Chili, à chaque fois sans succès.

« La détention ininterrompue des navires connus sous le nom de Yongding et Songhua est le résultat de la vigilance sans relâche de Sea Shepherd, Oceana, du Project Scale d’Interpol, de la police du Cap Vert et d’autres organisations et agences internationales. Cela permet de répliquer immédiatement lorsque les braconniers tentent de faire passer leurs bateaux entre de nouvelles mains en changeant simplement les noms, ou les drapeaux. Le succès de l’Opération Icefish, qui a débuté avec le naufrage du fameux Thunder, se poursuit avec le blocage de ces deux navires au port depuis trois ans et demi », a déclaré Peter Hammarstedt, directeur des campagnes de Sea Shepherd Global.

Opération Milagro V : 800 animaux pris au piège dans un filet maillant mortel

Il y a quelques jours, le navire de Sea Shepherd M/V Farley Mowat patrouillait dans la réserve des vaquitas en mer de Cortez lorsque son équipage a aperçu des braconniers avec un filet maillant illégal dans l’eau.

Les braconniers se sont alors approchés de notre navire en faisant des grands gestes pour nous dire de partir. Bien au contraire, l’équipage du Farley Mowat s’est aussitôt attelé à retirer le filet illégal de l’eau. Les pêcheurs ont essayé de le retenir à l’autre extrémité mais ont vite réalisé qu’ils n’y parviendraient pas. Ils ont alors coupé la ligne et se sont enfuis.

L’équipage s’est alors retrouvé avec 800 victimes de ce filet maillant sur le pont, espérant pouvoir en sauver le plus grand nombre. Malheureusement plus de 700 animaux, emmêlés dans les mailles du filet, n’ont pas survécu : des raies, des poissons guitare, des crabes, des crevettes, des limandes, des soles et des poissons-chat.

Les filets maillants emprisonnent et tuent de façon non sélective toutes les espèces, du petit poisson au grand mammifère, et la vaquita, le marsouin du Pacifique, ne fait malheureusement pas exception à la règle.

On estime qu’il reste entre 12 et 30 vaquitas, ce qui en fait le mammifère marin le plus menacé au monde ! C’est exactement pour cette raison que Sea Shepherd se bat avec autant d’énergie pour les sauver.

Découvrez un aperçu de cet événement en VO dans cette vidéo.