Sea Shepherd lance une nouvelle campagne en Gambie : Deux chalutiers arrêtés

Lundi 2 septembre 2019

Au cours d’une opération menée en partenariat avec le gouvernement gambien pour lutter contre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INN) en Afrique de l’ouest, l’équipage de Sea Shepherd a collaboré avec des agents des forces de l’ordre représentant le ministère gambien des pêches et la marine gambienne à bord du navire Sam Simon de Sea Shepherd à arrêter deux chalutiers industriels pour plusieurs infractions de pêche. Photos de Flavio Gasperini/Sea Shepherd.

Le Lu Lao Yuan Yu 010 gardé par le Sam SimonLe Victory 205 en cours d’arrestationLes petites embarcations du Sam Simon emmènent les équipes d’abordage vers les chalutiersLogement sur le Victory 205Membre de la marine gambienne à bord du Lu Lao Yuan Yu 010Membre de la marine gambienne à bord du Lu Lao Yuan Yu 010Inspecteur gambien de la pêche transporté sur une embarcation du Sam Simon jusqu’au Lu Yao Yuan Yu 010Membre de la marine gambienne à bord du Lu Lao Yuan Yu 010L’inspecteur de la pêche s’introduit dans la cale du Lu Lao Yuan Yu 010Le capitaine Peter Hammarstedt dans la zone de traitement du poisson sur le Lu Lao Yuan Yu 010Le capitaine Peter Hammarstedt et un conseiller maritime à bord du Lu Lao Yuan Yu 010

Le 27 août, les navires de pêche Lao Yuan Yu 010 et Victory 205 ont été arrêtés par les inspecteurs gambiens de la pêche et la marine gambienne, épaulés par l’équipage de Sea Shepherd, pour divers délits de pêche : pêche sans registre de captures et pêche dans les neuf milles marins de la zone de gestion spéciale de la Gambie, réservée aux pêcheurs artisanaux.

Les eaux de la Gambie abritent une biodiversité particulièrement riche car le pays se trouve à la confluence du fleuve Gambie et du courant des Canaries. Les conditions de vie de plus de 200 000 gambiens dépendent directement ou indirectement des pêcheries locales et l’organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture estime que plus de 46% des populations de poissons recensées dans la partie Centre-Est de l’Atlantique sont surpêchées.

Les sardinelles et autres petites espèces pélagiques sont essentielles pour les Gambiens, c’est pourquoi le ministère de la pêche et des ressources aquatiques a instauré la zone de gestion spéciale de neuf milles marins pour préserver les eaux fréquentées par les pêcheurs artisanaux. Ce qui n’empêche pas les chalutiers industriels de s’approcher régulièrement des côtes. Les pêcheurs artisanaux se plaignent quotidiennement auprès du ministère et demandent des compensations pour les filets perdus dans le sillage des chalutiers industriels. Les populations de sardinelles déclinent rapidement à cause de ces incursions quotidiennes.

A bord du Victory 205, les inspecteurs ont découvert que ce chalutier avait pêché à deux reprises dans la zone de gestion spéciale au cours du dernier mois, jusqu’à 1.6 mille marins de la côte le 10 août. Les conditions de vie à bord du Victory 205 étaient épouvantables : six Africains de Sierra Leone et de la Gambie entassés dans un recoin entre la salle des moteurs et la timonerie. Chauffé par la salle des moteurs, l’espace de logement était un four aux matelas souillés, si bas qu’il était impossible d’y tenir assis.

"Sea Shepherd reconnait la difficulté que représente le suivi, le contrôle et la surveillance des eaux d’Afrique de l’ouest et félicite à ce titre le gouvernement de la Gambie qui a pris l’initiative de s’associer à Sea Shepherd pour assurer la protection de la zone de gestion spéciale et lutter contre la pêche illégale. Après déjà deux arrestations, l’honorable James Furmos Peter Gomez, ministre de la pêche et des ressources aquatiques, avertit les criminels que la pêche illégale ne sera pas tolérée dans les eaux de la Gambie", a déclaré Peter Hammarstedt, capitaine du Sam Simon, lors de l’arrestation des deux chalutiers.

Le partenariat de Sea Shepherd avec la Gambie, baptisé Opération Défense des Côtes de Gambie, marque l’arrivée du septième Etat d’Afrique de l’ouest dans la lutte croissante contre la pêche illégale autour de l’Afrique à travers des patrouilles conjointes en mer.

L’Opération Défense des Côtes de Gambie était soutenue par Kongsberg Satellite Services (KSAT), qui a fourni des analyses et des images à partir d’un radar à synthèse d’ouverture haute résolution et de satellites optiques. Parmi ces données, 20 images récoltées pendant les 100 premières heures de la patrouille et des renseignements stratégiques transmis au Sam Simon en à peine 45 minutes, du jamais vu. Par le biais de 12 satellites appartenant à sept pays pour obtenir une couverture totale des eaux gambiennes, ils ont détecté plus de 750 navires à surveiller pendant la première semaine des opérations. Maxar Technologies a également fourni gracieusement de l’imagerie optique haute résolution à KSAT pour aider la patrouille.

Depuis 2016, Sea Shepherd collabore avec les gouvernements du Gabon, du Libéria, de São Tomé et Príncipe, de la Tanzanie, du Bénin et de la Namibie pour lutter contre la pêche INN. Sea Shepherd met des navires civils de patrouille à disposition des Etats côtiers d’Afrique pour que les autorités puissent faire respecter les lois en matière de pêche et de protection de la mer dans leurs eaux territoriales. A ce jour, ces partenariats inédits ont permis l’arrestation de 34 bateaux pour pêche illégale et autres délits de la sorte.