Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Autres cookies

Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.

Activation

Les Etats-Unis et l’Europe bloquent une proposition africaine pour la protection de requins en danger d’extinction

Jeudi 28 novembre 2019

Malgré un fort soutien des Etats membres, la Commission internationale pour la conservation des thonidés de l'Atlantique (CICTA) - l’organe intergouvernemental principalement chargé de la gestion des pêcheries de thon dans l’océan Atlantique – a échoué à approuver une proposition cruciale présentée par le Sénégal et visant à adopter une règlementation forte contre la rétention de requins mako.

Requin mako. (crédit Mark Conlin, National Oceanic and Atmospheric Administration)Requin mako. (crédit Mark Conlin, National Oceanic and Atmospheric Administration)

La proposition du Sénégal, présentée devant la 26e réunion de la commission (qui s’est déroulée à Palma de Majorque du 18 au 25 novembre), aurait permis l’interdiction de la "rétention à bord, transbordement ou déchargement d’une partie ou d’une carcasse complète de requin mako de l’Atlantique Nord dans toute zone de pêche gérée par la CICTA." La proposition intégrait également des quotas stricts pour le mako de l’Atlantique Sud. La proposition du Sénégal faisait suite à une recommandation du Comité permanent pour la recherche et les statistiques de la CICTA (SCRS) d’adopter une politique de non rétention sans exception pour le requin mako.

Considéré comme le requin le plus rapide au monde, le requin taupe-bleu est particulièrement vulnérable à la surpêche, car il atteint sa maturité sexuelle plus tard que d’autres espèces de requins. Une étude de 2017 a mis en évidence que le mako de l’Atlantique Nord n’avait qu’une chance sur deux de survivre à la surpêche si les prises étaient ramenées à zéro et que des mesures complémentaires étaient adoptées. Reconnaissant l’état de conservation critique du requin taupe-bleu, les parties de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore marines menacées (CITES) ont voté en faveur d’une protection commerciale pour cette espèce vulnérable à la 18e conférence des parties, qui s’est tenue à Genève en août dernier.

Le navire de Sea Shepherd M/Y Bob Barker assiste les autorités gabonaises dans l’arrestation du F/V Alemar Primero. (crédit Alejandra Gimeno/Sea Shepherd)Le navire de Sea Shepherd M/Y Bob Barker assiste les autorités gabonaises dans l’arrestation du F/V Alemar Primero. (crédit Alejandra Gimeno/Sea Shepherd)

La proposition du Sénégal était soutenue par les 16 membres de la CICTA, dont font partie les Etats côtiers africains de la Gambie, du Gabon et du Libéria. Ces pays se sont associés à Sea Shepherd pour mener des patrouilles conjointes en mer qui ont permis l’arrestation de dizaines de navires de pêche pour pêche illégale et autres délits liés, dont l’arrestation de navires européens qui pêchaient des requins pour leurs ailerons ainsi que des espèces de requins vulnérables d’eau profonde pour la production d’huile de foie de requin.

Cadavres de requins mako et de raies découverts à bord du F/V Labiko 2 dans les eaux du Libéria (credit Jake Parker/Sea Shepherd)Cadavres de requins mako et de raies découverts à bord du F/V Labiko 2 dans les eaux du Libéria (credit Jake Parker/Sea Shepherd)

"La Gambie, le Gabon et le Libéria continuent de démontrer leur avant-gardisme dans la lutte contre la pêche illégale, à la fois en mer à travers l’arrestation de criminels qui braconnent les requins et dans les forums internationaux de protection de la nature en proposant des mesures de préservation musclées pour les requins. A Sea Shepherd, nous sommes fiers de nos partenaires qui ont porté la lutte pour la protection du requin taupe-bleu à la dernière réunion de la CICTA", assure Peter Hammerstedt, Directeur des campagnes pour Sea Shepherd Global.

L’Union Européenne (UE) et les Etats-Unis se sont opposés à la proposition, défendant chacun des propositions concurrentes entachées d’exceptions et fixant des quotas de capture non conformes aux recommandations scientifiques. En conséquence, une version considérablement amoindrie de la règlementation sur la non-détention a été adoptée par les parties de la CICTA. L’opposition de l’UE à la proposition du Sénégal est particulièrement troublante dans la mesure où les navires de pêche européens sont responsables de la grande majorité des captures de requin mako.

Le navire de pêche Alemar Primero arrêté pour avoir ciblé des requins au Gabon (crédit Sea Shepherd)Le navire de pêche Alemar Primero arrêté pour avoir ciblé des requins au Gabon (crédit Sea Shepherd)

"Il était extrêmement décevant de voir l’UE et les Etats-Unis ignorer les données scientifiques les plus fiables à la faveur de l’opportunisme politique et au détriment de la conservation des espèces. Pour sauver le requin taupe-bleu de l’Atlantique Nord, hautement menacé, des mesures appropriées s’imposent dès maintenant pour accélérer le rétablissement de la population. La fixation de quotas sur la base d’une probabilité de reconstitution de la population dans plus de 50 ans va non seulement à l’encontre de la recommandation de prudence de la SRCS mais crée également un précédent dangereux pour les populations de requins touchées par les pêcheries de la CICTA", a expliqué le Directeur juridique de Sea Shepherd, Brett Sommermeyer.

Sea Shepherd remercie la Gambie, le Gabon, le Libéria, ainsi que les 13 autres soutiens de la proposition du Sénégal, pour avoir adopté une position ferme en matière de conservation à la réunion de la CICTA. Avec près de 31 000 requins tués chaque heure par l’homme, les populations de requins ont chuté de 90% au cours du siècle dernier et un quart des espèces de requins sont maintenant en danger critique d’extinction. Les soutiens de la proposition du Sénégal ont reconnu le besoin urgent de protéger les requins et donc l’importance de mettre en place des mesures de protection plus ambitieuses pour le très affecté requin mako.