Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Autres cookies

Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.

Activation

Même en plein confinement, l'État continue à tuer des requins pour "sécuriser" des plages interdites d'accès

Lundi, 23 mars 2020

Photo : Sea Shepherd

Sur l'île de la Réunion, le CSR (Centre Sécurité Requin) vise à réduire le risque d'attaques de squales en éliminant les requins bouledogue et les requins tigre rencontrés au large des côtes. Toujours aux frais du contribuable.

Cette pêche de "prévention" déjà absurde et scandaleuse tombe dans un pathétisme qui défie l'entendement. Si des arguments archaïques et infondés de prévention et de sécurité sont avancés le reste de l'année pour justifier cette chasse aux sorcières, qu'en est-il aujourd'hui, en plein confinement et alors que l'accès aux plages est interdit ? Comment expliquer le massacre d'un requin tigre la nuit dernière et d'un autre la semaine passée ?
http://www.info-requin.re/la-carte-des-operations-de-peche-en-temps-reel

L’île est en effet devenue un DOM particulièrement touché par le covid-19 et les réunionnais n'échappent pas aux mesures de confinement (peut-être l'occasion pour certains de méditer sur ce qu’ils considèrent être une prison le reste de l'année quand la baignade n'est pas autorisée).

N'oublions pas d'où vient cette crise. Le covid est une zoonose. Une maladie issue du monde animal et plus particulièrement ici du monde sauvage. C'est une alerte dont nous devons savoir tirer les leçons : déséquilibrer les fragiles équilibres naturels a des effets en cascade catastrophiques qui se retournent toujours, in fine, contre nous.

Quelle ironie de voir que ce ne sont finalement pas les grands requins qui auront privé d'océan ceux qui le considèrent comme leur terrain de jeu privatif et qui réclament ces honteuses battues. Non, c'est un micro-organisme qui leur aura fait ranger leurs planches sans qu'ils puissent lancer contre lui la moindre expédition punitive.

Il est plus qu'inquiétant pour la suite de constater que tuer des requins (espèces quasi menacées) à la Réunion pour permettre à des surfeurs confinés chez eux de surfer "en toute sécurité" est considéré par l'État comme une activité vitale à la Nation.