Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Autres cookies

Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.

Activation

"Les Ariégeois ne sont pas à vendre" Sea Shepherd répond à la Présidente du Conseil Départemental de l'Ariège, Christine Téqui

Vendredi, 19 juin 2020

Sea Shepherd répond à la Présidente du Conseil Départemental de l'Ariège, Christine Téqui

La Présidente du Conseil Départemental, Christine Tequi, s'est récemment insurgée dans la presse contre le fait que Sea Shepherd ait proposé une récompense pour motiver les témoignages qui permettront d'aider les enquêteurs à identifier la ou les personnes ayant abattu un jeune ours en Ariège la semaine dernière.

“Quitte à ce que la mort de cet ours figure dans la rubrique des meurtres non élucidés, je souhaite que les Ariégeoises et les Ariégeois démontrent qu’ils ne peuvent pas être achetés, car ils ne sont pas à vendre” explique-t-elle. "Que la montagne reste muette".

Lamya Essemlali, Présidente de Sea Shepherd France, à l'origine de la récompense est interloquée "Madame Tequi, s'exprime en qualité de présidente de conseil départemental, elle engage l’Etat par ses propos " déclare-t-elle. "Nous avons donc affaire à une élue de la République qui incite la population à protéger et cacher le ou les auteurs d'un délit, présentant cette omerta comme une vertu. C'est gravissime."

"C’est justement parce que nous avons le plus grand respect pour le peuple ariégeois, que nous sommes déterminés à aider la majorité silencieuse à protéger son environnement et les animaux sauvages qui le peuplent. Si les ariègeois(es) ne sont pas à vendre, que ceux ou celles qui ont des informations les fournissent aux enquêteurs gratuitement. Nous en serions les premiers ravis" poursuit Lamya Essemlali.

Pour Sea Shepherd, offrir une telle récompense vise justement à faire échec à cette omerta défendue par l’élue.

Le système de récompense s'avère utile dans des contextes où les enquêtes patinent souvent faute de témoignages, dans un climat d'impunité et d’omerta locale sur fond de pressions et d'intimidations. Nous sommes potentiellement dans ce cas de figure en Ariège. Dans un monde idéal, toute personne détentrice d'information considérerait comme un devoir civique que d'aider l'enquête. En attendant ce monde idéal, tâchons de sauver ce qui reste de monde sauvage avant qu'il ne soit trop tard.

Quant aux tensions que nous sommes accusés d'exacerber, elles ne sont générées que par celui qui a appuyé sur la détente et à qui il appartient, de se livrer aux autorités et de les apaiser.

Madame Téqui tient par ailleurs dans son communiqué des propos diffamatoires à l'encontre de Sea Shepherd. Propos pour lesquels nos avocats se chargeront de répondre.

Enfin, n'en déplaise à Madame Téqui, le montant de la récompense continue de grimper, il s'élève ce vendredi 19 juin à 40 500 euros, suite à de nouveaux dons reçus à cet effet. De nombreux sympathisants ont demandé à Sea Shepherd de créer une cagnotte spécifique, ce qui n'est pas à l'ordre du jour. "Nous nous réjouissons de l'engouement suscité par la démarche parce que cela montre qu'il y a un besoin de Justice dans l'opinion publique et un ras le bol que ces agissements illégaux restent impunis. Mais notre objectif n'a jamais été de gonfler cette récompense", déclare Lamya Essemlali.

Une manifestation en faveur de l'Ours prévue samedi 20 juin à Foix qui avait été initialement autorisée a finalement été interdite, la Préfecture déclarant craindre un "trouble à l'ordre public" au regard des agissements violents et des menaces des anti-ours par le passé. Encore une fois, ceux qui se croient au-dessus des lois obtiennent gain de cause et font taire les voix discordantes par la menace. En interdisant la manifestation sur la base de ces craintes, l’Etat montre une fois de plus, que les anti-ours ont raison de se sentir intouchables.