Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Autres cookies

Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.

Activation

Ours tué par balles : Sea Shepherd dépose plainte contre la présidente du Conseil départemental de l’Ariège pour diffamation et subornation de témoin

Mercredi, 08 juillet 2020

Ours tué par balles : Sea Shepherd dépose plainte contre la présidente du Conseil départemental de l’Ariège pour diffamation et subornation de témoinCrédit photo : © MAXPPP/Danny Green

À la suite de l’abattage d’un jeune ours à Ustou en juin dernier et face à l’omerta locale sur le sujet, Sea Shepherd a proposé une récompense de 10.000 euros pour tout témoignage qui aiderait la justice à faire condamner le ou les coupable(s).

La récompense atteint à ce jour 50.000 euros à la suite des dons spontanés de citoyens, d’associations et d’entreprises locales et nationales. Si Sea Shepherd a déjà eu recours à ce procédé par le passé en France et à l’étranger, une participation de la société civile pour faire monter la récompense est une première, preuve s’il en fallait du ras le bol général face à l’impunité dont jouissent en France ceux qui détruisent la vie sauvage.

En réaction à notre initiative, Christine Téqui, présidente du Conseil départemental de l’Ariège et alors Maire de Seix, qui avait déclaré à la suite de la mort de l’ours que celui-ci « n’avait pas sa place dans la montagne », a publié un communiqué de presse contenant une injonction digne d’un parrain de la mafia : « Que la montagne reste muette ».

En tant qu’élue la plus importante du département et première magistrate de la commune de Seix, ayant à ce titre la qualité d’officier de police judiciaire, cet appel à la loi du silence est une pression sur ses administrés, ce qui constitue le délit de subornation de témoin, réprimé par l’article 434-15 du Code pénal d’une peine de 3 ans d’emprisonnement et 45.000 euros d’amende.

« Au-delà du caractère pénalement répréhensible, une telle omerta imposée par la présidente du département constitue une dérive grave dans un Etat de droit » déclare Lamya Essemlali, Présidente de Sea Shepherd France. « L’Ariège serait-il un territoire perdu de la République ? »

Par ailleurs, une plainte en diffamation est également déposée contre la même Christine Téqui pour ses propos qualifiant Sea Shepherd de « pompe à fric ».

Enfin, une plainte en diffamation est parallèlement déposée contre l’ASPAP (Association pour la Sauvegarde du Patrimoine d’Ariège-Pyrénées) qui accuse Sea Shepherd d’avoir lancé une « chasse à l’homme avec prime à la délation » et d’avoir recours à des « procédés dignes de la guerre 39-45 ».