Opération Albacore : Deux chalutiers transportant plus d’une tonne de raies et de nageoires ont été arrêtés au Gabon

Le 8 août, les autorités gabonaises qui travaillent à bord du Bob Barker de Sea Shepherd ont procédé à l’arrestation de deux chalutiers qui transportaient plus d’une tonne métrique de raies et de nageoires de raies dans les eaux du Centre Ouest de l’Afrique.

Au cours d’une inspection de routine du chalutier local, le GuoJi 826, menée dans le cadre de l’Opération Albacore V – une collaboration entre le gouvernement gabonais et Sea Shepherd dans la conduite de patrouilles conjointes en mer ayant pour objectif de mettre un terme à la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INN) – les inspecteurs de pêche ont découvert une capture comprenant deux espèces de raies interdites à la pêche, dont l’une à laquelle les nageoires avaient été coupées. Les inspecteurs ont également mis la main sur cinq tonnes métriques de poissons-chats de mer à tête rugueuse, une espèce dont la pêche est interdite dans les eaux gabonaises.

L’abordage du chalutier voisin, le Guoji 866, a conduit à la découverte de nageoires de raies supplémentaires, le capitaine ayant révélé aux enquêteurs que davantage de caisses de nageoires se trouvaient dans la cale frigorifique, dissimulées sous d’autres cartons de poissons.

Afin de garantir que les preuves ne puissent être ni altérées, ni détruites, l’honorable Biendi Maganga-Moussavou, ministre gabonais de la pêche, a ordonné que les Guo Ji 826 et Guo Ji 866 soient placés sous arrêt et escortés par la marine gabonaise et le Bob Barker jusqu’au port de Libreville.

Une investigation plus poussée menée après l’arrivée au port a mis à jour un total de 40 caisses (800kg) de raies et de 13 caisses (260 kg) de nageoires, comptant notamment la Dasyatis margarita, une espèce protégée et menacée d’extinction.

« L’arrestation de ces deux chalutiers souligne la nécessité de continuer à mener des contrôles des pêches en mer malgré la pandémie. Ces crimes n’ont pu être détectés que grâce à la diligence des autorités chargées de l’application de la loi au Gabon, assistées par l’équipage du Bob Barker de Sea Shepherd, qui poursuivent courageusement leurs activités au large, malgré la crise du COVID-19 », a déclaré Byron Carter, capitaine du Bob Barker.

Depuis 2019, la découpe des ailerons et des nageoires de requins, de raies et de rajidés a été strictement interdite dans les eaux gabonaises.

Sea Shepherd Legal, un cabinet de loi environnementale associé à Sea Shepherd, soutient actuellement le gouvernement gabonais dans la création du premier sanctuaire pour requins africains.

« Sea Shepherd félicite le leadership du Gabon pour la protection des requins et des raies, ainsi que pour sa volonté de continuer à faire observer l’application des règles de pêche en mer en période de pandémie. Les braconniers opèrent sans relâche, même en temps de pandémie. Il en va de même de notre vaillante coalition d’inspecteurs des pêches, d’éco-gardes et de la Marine du Gabon avec l’équipage de Sea Shepherd », a déclaré Peter Hammarstedt, Directeur des campagnes de Sea Shepherd.

À propos de l’Opération Albacore

On estime qu’entre 11 et 26 millions de tonnes de poissons sont attribués à la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INN) chaque année. Les pays en voie de développement sont particulièrement vulnérables face à cette pratique : jusqu’à 40 % du poisson pêché dans les eaux Centre Ouest d’Afrique sont le fait d’exploitants criminels.

En 2016, Sea Shepherd s’est associé au gouvernement gabonais dans le cadre de la première Opération Albacore. La collaboration compte à son actif des centaines d’inspections en mer de navires de pêche ainsi que les arrestations ultérieures de 12 navires de pêche illégale. Le partenariat inclut le Département pour la Pêche et l’Aquaculture du Gabon, la Marine gabonaise et l’Agence des parcs nationaux du pays.

Depuis 2016, Sea Shepherd travaille en collaboration avec les gouvernements du Gabon, du Libéria, du Sao Tomé-et-Principe, du Bénin et de Tanzanie pour combattre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INN) en mettant à la disposition des états africains côtiers des navires civils de patrouilles en mer, de façon à ce que les autorités puissent appliquer les réglementations et les lois de conservation ayant trait à la pêche dans leurs eaux souveraines. À ce jour, ces partenariats, uniques en leur genre, ont conduit à l’arrestation de 54 navires dans le cadre d’une pêche illégale ou d’autres crimes associés.

Opération Albacore III : Trois bateaux arrêtés pour pêche illégale

Un an après que le président gabonais Ali Bongo Ondimba a annoncé la création de neuf nouveaux parcs nationaux marins et 11 nouvelles réserves aquatiques à la Conférence des Nations Unies sur les océans qui se tenait à New York, le groupe de conservation marine Sea Shepherd est retourné au Gabon pour assister le gouvernement dans la lutte contre la pêche illégale dans ce qui est désormais le plus grand réseau d’aires marines protégées d’Afrique.

L’Opération Albacore III est la troisième campagne de Sea Shepherd en partenariat avec le gouvernement gabonais pour s’attaquer à la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INN) en Afrique du Centre-Ouest. Tout au long de la saison de pêche au thon 2018, la Marine gabonaise, les inspecteurs de l’Agence Nationale des Pêches et l’Aquaculture (ANPA) et les rangers de l’Agence Nationale des Parcs Nationaux (ANPN) seront à bord du navire de Sea Shepherd, le M/Y Bob Barker, collaborant avec l’équipage de Sea Shepherd pour patrouiller dans les eaux territoriales gabonaises. Ces patrouilles offrent un moyen supplémentaire aux autorités judiciaires pour défendre, préserver et protéger l’habitat fragile du thon en Afrique centrale.

Les nouvelles de la campagne ont été officiellement publiées après l’arrestation de deux chalutiers, le F/V Jin Li 961 et le F/V Jin Li 962, qui pêchaient illégalement dans les eaux septentrionales du Gabon. Les chalutiers ont été détectés par le radar du M/Y Bob Barker alors qu’ils traversaient la frontière de la Guinée Equatoriale voisine pour pêcher dans des réserves marines protégées par la loi gabonaise. Des militaires armés de la Marine gabonaise ont abordé et sécurisé les deux chalutiers sans heurts ni encombres tandis que les agents de l’ANPA et de l’ANPN procédait aux inspections, au cours desquelles ils ont découvert un requin tigre aux ailerons coupés dans la cale de l’un des bateaux, et des preuves de pêche dans la réserve du Cap Esterias. Les deux bateaux sont maintenant détenus dans le port de Libreville.

Un autre navire, le F/V Hua Yi 5, a été arrêté plus tôt cette année à la frontière congolaise dans la réserve aquatique du Grand Sud du Gabon, pour avoir pêché au Gabon sans autorisation.

L’Opération Albacore III vise à défendre les aires marines protégées du Gabon nouvellement créées, à repérer et prévenir les activités de pêche INN, à surveiller la légalité des licences de pêche des opérateurs et à étendre les mesures actuelles de surveillance et de contrôle.

Equipage à bord du M/Y Bob Barker pour l’Opération Albacore 3. Photo by Tony Fenn James/Sea ShepherdEquipage à bord du M/Y Bob Barker pour l’Opération Albacore 3. Photo by Tony Fenn James/Sea Shepherd

Le combat contre la pêche INN

On estime qu’entre 11 et 26 millions de tonnes de poissons sont capturés chaque année dans le monde à travers la pêche INN. Les pays en développement sont particulièrement vulnérables à la pêche INN : jusqu’à 40% des poissons pris dans les eaux d’Afrique de l’ouest le sont par des opérateurs criminels.

Le capitaine du M/Y Bob Barker, Peter Hammarstedt de Sea Shepherd a déclaré : « Les nouvelles lois et mesures de conservation supposent une augmentation des capacités de police, c’est pourquoi Sea Shepherd est déterminée à poursuivre son partenariat avec le gouvernement du Gabon, pour contribuer à la protection de la plus grande aire marine protégée d’Afrique. Le Gabon est une figure de proue régionale en matière de gestion des espaces protégés et c’est un privilège de s’associer avec les autorités gabonaises sur le front de la défense de la vie marine d’Afrique.« 

En 2016, Sea Shepherd a noué un partenariat avec le gouvernement du Gabon pour la première Opération Albacore, qui a depuis permis l’inspection en mer de plus de 80 navires et l’arrestation ultérieure de neuf navires de pêche illégale.

Les autorités espagnoles infligent des amendes colossales au propriétaire du Thunder, le fameux navire braconnier

Une semaine après l’annonce de l’Opération Albacore II, la deuxième campagne de Sea Shepherd en partenariat avec le gouvernement gabonais pour combattre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INN) en Afrique centrale de l’ouest, l’équipage du navire Bob Barker de Sea Shepherd a assisté les autorités gabonaises dans l’arrestation de deux chalutiers illégaux.

Les deux chalutiers, Haixin 23 et Haixin 28, sous pavillon chinois, ont été interceptés lorsque cinq navires de pêche ont été observés au radar, franchissant sous couvert de l’obscurité la frontière entre la République du Gabon et la République du Congo et activement engagés dans une pêche illégale.

Des marins gabonais armés (Marine Nationale) ont abordé et sécurisé les deux chalutiers sans blessure ni incident tandis que les observateurs des pêches de l’ANPA inspectaient les navires. Les trois autres chalutiers ont fui vers les eaux congolaises.

L’inspection a permis de découvrir qu’aucun bateau n’était autorisé à pêcher dans les eaux gabonaises et l’un d’eux ne disposait même pas de licence pour pêcher dans les eaux congolaises.

Après 30 heures de transit, les deux bateaux, escortés par le Bob Barker, ont été remis aux autorités à Port Gentil pour procéder à une enquête plus approfondie et aux poursuites judiciaires nécessaires.

Les deux chalutiers de 45m, avec un équipage composé de ressortissants chinois et congolais, sont les deux premiers navires à être arrêtés dans le cadre de l’Opération Albacore II.

Le capitaine Peter Hammarstedt, leader de la campagne de Sea Shepherd a déclaré : “L’arrestation de ces deux navires au début de cette campagne montre l’importance de la coopération des gouvernements et des ONG pour protéger les océans des braconniers. Nous sommes très fiers de notre collaboration avec le Gabon, qui a permis cette victoire rapide pour la loi de préservation et pour les océans”.

L’Opération Albacore

En 2016, Sea Shepherd s’est associé avec le gouvernement du Gabon pour la première Opération Albacore, ce qui a permis l’inspection en mer de plus de 40 navires et conduit à l’arrestation de trois chalutiers congolais INN et un palangrier espagnol. L’Opération Albacore II a commencé en 2017 avec l’arrivée du Bob Barker au Gabon le 5 juillet.

La campagne vise à étendre les mesures existantes de suivi, de contrôle et surveillance, pour détecter et prévenir la pêche INN tout en s’assurant que les pêcheurs déclarés respectent la réglementation. Tout au long de la campagne 2017 de pêche au thon, la Marine Nationale et l’ANPA seront stationnées à bord du Bob Barker, travaillant de concert avec l’équipage de Sea Shepherd pour patrouiller dans les eaux gabonaises. L’amiral Giuseppe de Giorgi, ancien chef de la Marine italienne, se joint également à l’équipage du Bob Barker, mettant à profit son expérience et ses compétences pour renforcer l’application de la loi dans la région.

Il est estimé qu’entre 11 et 26 millions de tonnes de poissons sont capturées au niveau mondial par la pêche INN chaque année. Les pays en développement sont particulièrement vulnérables à cette pêche INN et jusqu’à 40% du poisson attrapé en Afrique de l’Ouest l’est par des opérateurs criminels.