Opération Treasured Islands : Sea Shepherd poursuit et intercepte un navire braconnier dans une réserve mondiale de l’UNESCO

Hier, 31 octobre à 00h55, le Sharpie, navire de Sea Shepherd, a repéré un bateau suspecté de pêcher illégalement au sein de la réserve marine de l’archipel de Revillagigedo au Mexique. Toute activité de pêche est strictement interdite dans cette réserve, qui est une zone classée au patrimoine mondial de l’UNESCO et se trouve également être la plus grande aire marine protégée d’Amérique du Nord.

En collaboration avec les autorités mexicaines, notre navire a approché le bateau suspecté de pêcher illégalement pour rassembler des preuves de son activité.

Lorsque nous nous approchions du navire de pêche, le senneur Maria Victoria, ce dernier a tenté de fuir et a accéléré vers la limite extérieure de la réserve. Le Sharpie a réussi à l’intercepter juste avant qu’il ne sorte de la réserve. Le Maria Victoria s’est défendu de toute infraction, mais son équipage a été vu en train de retirer des engins de pêche de l’eau.

Suite à cette rencontre, tous les autres navires suspectés de pêcher illégalement au sein de la réserve marine ont fui la zone. Les autorités mexicaines ont en effet pu observer leurs mouvements vers l’extérieur et ont reconnu l’efficacité de la présence et du travail de Sea Shepherd dans ce parc national.

Le message aux braconniers est très clair : « Nous sommes là, nous vous voyons et nous n’allons pas bouger d’ici« .

Chaque arrestation que Sea Shepherd permet est un coup porté contre la pêche illégale (pêche INN) et une bouffée d’oxygène apportée aux écosystèmes menacés.

Le navire Sharpie de Sea Shepherd cible de tirs

À 19 h 46, dans la soirée du 10 avril dernier, en pleine opération de retrait d’un filet maillant illégal, à environ 8 milles nautiques au large des côtes de la Basse-Californie, près de la ville de San Felipe (Basse-Californie du Sud), le navire Sharpie de Sea Shepherd a été pris pour cible par une embarcation rapide. Le Sharpie était au mouillage et l’équipage travaillait sur le pont. Les protocoles de sécurité anti-piraterie ont aussitôt été mis en œuvre et l’équipage s’est allongé sur le sol.

Les officiers de la police fédérale mexicaine postés à bord du navire de Sea Shepherd ont tiré 3 coups de feu pour repousser les assaillants.

À 19 h 53, le patrouilleur rapide qui croisait dans cette zone a été alerté et en moins de 10 minutes il était en route pour apporter son soutien au Sharpie. Les opérations de retrait du filet maillant ont été interrompues et l’équipage s’est rassemblé sous le pont, dans le mess. À 20 h 05, une seconde embarcation rapide a foncé à toute vitesse sur le Sharpie. Le Sharpie a alors mis le cap au sud, en direction de San Felipe. Le navire de Sea Shepherd a atteint le port de San Felipe à 23 h 10. Les membres de l’équipage ont débarqué 13 totoabas retirés de filets illégaux abandonnés sur le pont pendant l’attaque.

Sea Shepherd tient à remercier la marine mexicaine, ainsi que la police fédérale mexicaine, pour la réactivité et le professionnalisme dont elles font preuve dans le maintien de l’ordre dans le nord du golfe de Californie.

Sea Shepherd mène actuellement l’Opération Milagro IV, campagne de retrait de filets illégaux et de lutte contre le braconnage dans le nord de la mer de Cortés, visant à protéger la vaquita et le totoaba, en partenariat avec les autorités mexicaines.

Sea Shepherd accueille à bord de ses navires cinq officiers de police chargés d’assurer la sécurité et le maintien de l’ordre pendant ses patrouilles dans le nord du golfe de Californie, dans les eaux du refuge de la vaquita, zone protégée par les autorités mexicaines et figurant sur la liste des aires protégées de l’UNESCO.

Dans la soirée du 10 avril dernier, le M/V Sharpie a essuyé des tirs

Sea Shepherd sauve 25 totoabas, espèce en danger critique d’extinction, au pic de leur saison de reproduction

Les défenseurs de l’environnement interceptent et retirent des filets maillants illégaux avant que les braconniers ne viennent les remonter, sauvant tout un banc de totoaba bass du marché noir.

SAN FELIPE, BASSE CALIFORNIE, MEXIQUE – 26 mars 2018 – A 19h30 PST, le navire Sharpie de Sea Shepherd est tombé sur un filet maillant illégal dans le refuge de la vaquita dans le nord de la mer de Cortez au Mexique. Le filet était emmêlé dans une palangre. Alors que les membres de l’équipage commençaient à retirer le filet illégal, ils ont remarqué des totoabas vivants dans les mailles et se sont lancés dans une opération de sauvetage inédite.

La saison de fraye du totoaba bass bat son plein dans le nord du golfe de Californie quand ce poisson menacé migre directement dans une zone habitée par la vaquita, le marsouin du golfe de Californie. Ce marsouin est actuellement le mammifère marin le plus menacé au monde, d’autant plus qu’il fait partie des prises accessoires de la pêche illégale du totoaba.

Les tensions s’accroissent dans le nord du golfe de Californie. Les braconniers sont devenus plus agressifs envers les bateaux de Sea Shepherd, tirant à l’arme à feu sur des drones et cherchant à intimider l’équipage à l’aide de projectiles incendiaires. Grâce à l’adjonction d’agents armés des autorités et à un pacte volontariste entre les ministères mexicains de l’Environnement et de la Pêche, le bureau de l’avocat fédéral à l’environnement et la police fédérale, la sécurité s’est considérablement améliorée, ce qui permet à Sea Shepherd de poursuivre son important travail de protection du refuge de la Vaquita.

Le totoaba est très recherché pour sa vessie natatoire. Comme les ailerons de requins ou les cornes de rhinocéros, les vessies de totoaba sont vendues sur les marchés asiatiques comme du charlatanisme médicinal. Une vessie de totoaba peut se vendre jusqu’à 10 000$ US en Asie.

Ces poissons étaient à cinq minutes de leur mort et nous les avons sauvés, c’était un miracle

Bien que les braconniers du golfe de Californie ne touchent qu’une fraction du prix de vente final, ils vivent bien par rapport aux standards locaux, ce qui condamne le totoaba à l’économie de l’extinction, poussant aussi le marsouin du golfe de Californie au bord de l’extinction, tel un tragique dommage collatéral.

Tout semblait normal en cette soirée du 25 mars tandis que le Sharpie de Sea Shepherd patrouillait dans la zone protégée du marsouin pour traquer les activités illégales. Le français Fanch Martin, capitaine du bateau, a repéré un filet en déchiffrant les données du sonar, technique développée par Sea Shepherd depuis quelques mois.

« Il n’était pas facile de maintenir la position du navire dans un courant si fort pendant que l’équipage tirait le filet et sauvait les poissons avec célérité et efficacité, tout en gardant la palangre assez tendue pour qu’elle ne se prenne pas dans mon hélice« , a expliqué le capitaine Fanch, ajoutant « La coordination de l’équipage et des autorités à bord était intense. Tout le monde était impliqué et concentré, c’était le moment du ‘tous sur le pont’ et l’équipage a fait un travail remarquable à l’issue extraordinaire puisque tous les totoabas ont été sauvés du filet. Cela n’était jamais arrivé auparavant.« 

Sauver en une fois tout un groupe de totoaba en fraye, espèce en danger critique d’extinction, signifie beaucoup

Le maître d’équipage du Sharpie, Willie Hatfield, qui a coordonné les actions sur le pont, a déclaré : « C’est un moment idyllique pour l’Opération Milagro. Sauver en une fois tout un groupe de totoaba en fraye, espèce en danger critique d’extinction, signifie beaucoup. » Après les heures intenses qu’il a fallu pour sauver les poissons et retirer le matériel de pêche illégal de la mer de Cortez, il a ajouté : « En partant, nous avons vu un esquif qui arrivait pour remonter le filet.« 

« Ces poissons étaient à cinq minutes de leur mort et nous les avons sauvés, c’était un miracle.« 

Pour l’Opération Milagro IV, Sea Shepherd utilise deux anciens navires de patrouille Island Class de la garde côtière des Etats-Unis, le Sharpie et le Farley Mowat. Chaque bateau accueille à son bord cinq agents des autorités mexicaines, habilités à procéder à des arrestations, à empêcher le braconnage dans le refuge et à assurer l’élimination des totoabas morts. Les agents ont été essentiels dans le sauvetage des totoabas car ils ont aidé sans relâche l’équipage de Sea Shepherd en assurant à la fois la survie des poissons pendant qu’ils étaient extraits des filets et la sécurité du bateau contre les braconniers armés.

Sauver en une fois tout un groupe de totoaba en fraye, espèce en danger critique d’extinction, signifie beaucoup

A ce jour, Sea Shepherd a retiré 596 engins de pêche illégaux de la mer de Cortez depuis le début des opérations dédiées à la protection du marsouin du golfe de Californie en 2015, sauvant ainsi 2661 animaux. Ce sont ainsi plus de 100 kilomètres de filets qui ont été supprimés, soit la distance de la Terre à l’espace, ou la hauteur de 9 Everest. Sea Shepherd travaille avec des membres de son réseau de partenaires pour s’assurer que ces filets sont correctement recyclés et qu’ils ne reprendront jamais le chemin de l’océan.

Sea Shepherd dévoile son nouveau navire anti-braconnage M/V Sharpie à Miami

Avec la participation du fondateur de Sea Shepherd, le capitaine Paul Watson, du parrain du navire Chris Sharp et de la capitaine Sandy Yawn

Sea Shepherd a dévoilé son nouveau navire, le Sharpie lors d’une conférence de presse le lundi 11 Décembre à Miami.

Depuis la proue du bateau, le capitaine Paul Watson a salué les médias, les fans et les habitants de la ville venus participer à la cérémonie de dévoilement et leur a annoncé que le navire rejoindrait ses jumeaux, le Farley Mowat et le John Paul DeJoria dans la mer de Cortez pour mener à bien l’Opération Milagro IV, campagne visant à sauver le marsouin du Pacifique ou vaquita marina, en danger critique d’extinction. Les trois navires sont des patrouilleurs de 110 pieds.

« Avec ce navire, nous devrions pouvoir couvrir la réserve des vaquitas à 100%« , a déclaré le capitaine Paul Watson, avant d’ajouter que face à une population de seulement 30 vaquitas, les efforts pour les sauver avaient été qualifiés par certains de « cause désespérée« .

« J’ai toujours pensé que les seules causes qui valaient vraiment le combat étaient les causes désespérées, et le nombre de fois où Sea Shepherd s’en est sorti et où des causes perdues se sont transformées en victoires est incroyable. J’aimerais vraiment remercier Chris Sharp qui nous a permis d’acquérir ce navire, et la capitaine Sandy Yawn qui nous rejoindra dans la mer de Cortez avec tout l’équipage.« 

Chris Sharp est le fondateur de plusieurs sociétés de biomédecine naturelle et donateur de Sea Shepherd depuis des années, et il est généreusement intervenu en sponsorisant l’acquisition du navire. Pendant le dévoilement, il s’est dit admiratif depuis toujours du travail qu’accomplit Sea Shepherd contre le braconnage. En s’adressant au capitaine Watson, il a dit: « Il y a de nombreuses personnes qui font beaucoup pour l’humanité, mais il n’y a pas assez d’actions pour protéger et sauver nos océans. Et je vous remercie, vous et toutes les personnes qui s’investissent dans l’organisation, pour tout ce que vous faites. Je vous souhaite le meilleur pour ce premier voyage. »

La semaine dernière, il a été annoncé que la capitaine Sandy Yawn, star de la série Below Deck Mediterranean de la chaîne Bravo Media, avait été recrutée pour prendre la barre lors de la mission inaugurale du Sharpie dans la mer de Cortez. « C’est un honneur pour moi de faire partie de cette mission« , a-t-elle déclaré.

A l’issue des discours, tout l’équipage du Sharpie ainsi que les capitaines Watson et Yawn, Chris Sharp, et le directeur des opérations en mer et des campagnes, le capitaine Locky MacClean, ont signé le drapeau Jolly Roger du navire. Après avoir hissé le drapeau, c’est Chris Sharp qui a dévoilé depuis le ponton le nom du navire, Sharpie, inscrit sur la proue, qui était resté couvert jusqu’à ce moment. Après le dévoilement, il a brisé la traditionnelle bouteille de champagne sur la proue du Sharpie, désormais baptisé.

A propos de la capitaine : La capitaine Yawn a plus de 27 ans d’expérience en matière de plaisance et a commandé des yachts dans le monde entier, de la méditerranée au golfe Persique. Sandy Yawn fait partie des rares femmes capitaines dans l’industrie du yachting, et est connue pour son apparition dans Below Deck Mediterranean sur la chaîne Bravo. La série montre la vie et le travail d’un équipage à bord d’un yacht de 150 pieds. Un des personnages préférés des fans, Yawn est connue pour son attitude de mentor envers son équipage, capable de guider les autres grâce à ses expériences personnelles et professionnelles.

A propos du Sharpie : Le Sharpie est un patrouilleur de 110 pieds (34 m) de la classe Island, ancien navire des garde-côtes américains sous le nom « Bainbridge Island« . Il est propulsé par deux moteurs diesel Caterpillar et peut atteindre une vitesse maximale de 29,5 nœuds et a une autonomie de 3300 milles nautiques.