La marine de Neptune sert à protéger et à défendre les océans et la faune marine

Depuis 1977, Sea Shepherd a déployé un grand nombre de navires pour défendre la faune marine dans le cadre de campagnes d'actions directes sur tous les océans et toutes les mers du monde. Aujourd'hui, notre flotte internationale comprend onze navires et plusieurs petits bateaux rapides utilisés dans diverses missions de patrouilles et d’interventions en eaux territoriales ou en haute mer.

Voici les les navires contrôlés par Sea Shepherd Global. Les autres sont sous l’égide de Sea Shepherd Conservation Society (USA)

Le Steve Irwin

Acquis en 2007, le vaisseau amiral de Sea Shepherd a été autrefois exploité par l'Agence Ecossaise de protection de la pêche. Il était initialement baptisé Robert Hunter d'après le nom du grand ami du capitaine Watson et co-fondateur canadien de Greenpeace, décédé en 2005. Sa première campagne fut celle de la défense des baleines en Antarctique 2006/2007 nommée Opération Leviathan. Le bateau a été rebaptisé Steve Irwin en décembre 2007 en hommage à l'écologiste australien, soutien de Sea Shepherd. Le Steve Irwin a effectué plus de campagnes pour la défense des océans que tout autre navire de Sea Shepherd.

L'Ocean Warrior

Le 26 janvier 2015, lors du Goed Geld Gala annuel organisé par la loterie nationale des Pays-bas à Amsterdam, Sea Shepherd Global s'est vu attribuer 8.3 millions d’euros pour la construction d’un « navire de rêve ». Il a été développé par le constructeur naval hollandais Damen dans le port d'Antalya, en Turquie, et a été baptisé Ocean Warrior en septembre 2016. Sa première expédition a été l’Opération Nemesis, 11ème campagne de Sea Shepherd pour la défense des baleines en 2016/2017. Il est aujourd’hui mobilisé sur plusieurs missions anti braconnage, en Asie et en Afrique.

Pour l’anecdote : L’Ocean Warrior est le premier navire construit sur mesure pour Sea Shepherd, et le plus rapide de sa flotte avec des pics de vitesse à 30 nœuds.

Le Bob Barker

Grâce à un don de 5 millions de dollars de l'animateur de jeux télévisés américain Bob Barker en 2009, Sea Shepherd a acheté et réaménagé en secret un ancien baleinier norvégien, en Afrique. Le navire équipé pour affronter les glaces a quitté l’île Maurice le 18 décembre pour sa première mission contre la flotte baleinière japonaise, l’Opération Waltzing Matilda. Il a mené la plus longue traque de l’histoire maritime contre le navire braconnier « Thunder » en 2014, 110 jours depuis l’antarctique jusqu’à Sao Tomé en passant par le Cap de Bonne Espérance.

Pour l’anecdote : A l’origine, le Bob Barker était exploité comme baleinier jusqu'en 1962, puis navire des garde-côtes norvégiens ; il était alors confronté à Sea Shepherd

Le Sam Simon

Le Sam Simon a été baptisé ainsi en hommage au célèbre producteur hollywoodien , connu notamment pour avoir développé les Simpsons. Véritable porte-parole des droits des animaux, il a fait partie du Conseil consultatif de Sea Shepherd jusqu'à son décès en 2015. Sa généreuse donation a permis d'acheter l'ancien navire japonais en 2012 ; pour sa première campagne de défense des baleines en Antarctique en décembre, l’Opération Zéro Tolérance.

Pour l’anecdote : Le Sam Simon, à l'origine appelé le Seifu Maru, était un vaisseau d'observation météorologique pour la flotte baleinière japonaise.

Le Brigitte Bardot

Spécialement conçu au Royaume-Uni pour effectuer un tour du monde record (réalisé en 1998), le trimaran Ocean 7 Adventurer a été acheté par Sea Shepherd en 2010 et rebaptisé Gojira (prononciation originale de Godzilla) pour rejoindre l’Opération No Compromise en Antarctique. Après une action en justice intentée par les producteurs du film « Godzilla », un autre nom a du lui être trouvé et il a été renommé Brigitte Bardot en l’honneur de l'actrice et activiste française mobilisée pour les droits des animaux. Elle avait accompagné le capitaine Paul Watson lors de la campagne de défense des bébés phoques de Sea Shepherd en 1977, au Canada. Sa contribution avait braqué les projecteurs du monde entier sur ce massacre jusque là ignoré de tous. En 2011, la coque du navire a été fendue par une vague scélérate de 6 mètres pendant l'Opération Divine Wind, et a dû retourner au port pour réparation.

Pour l’anecdote : Le Brigitte Bardot est le seul multicoque à être allé aussi loin dans les eaux du sud..